SOCIéTé  |    

Eugénie Yafara exige une franche collaboration entre les FACA et la Minusca

Par rjdh - 26/10/2017

Des femmes leaders du pays exigent de la Minusca une collaboration avec les forces armées centrafricaines seule condition pour un retour durable de la paix et de stabilité.

 

Des femmes leaders du pays exigent de la Minusca une collaboration avec les forces armées centrafricaines seule condition pour un retour durable de la paix et de stabilité. Position exprimée dans une interview accordée au RJDH à Bangui.

L’idée d’associer les forces armées centrafricaines(FACA) avec la mission onusienne en Centrafrique intervient après le plaidoyer du président de la République Faustin Archange Touadera devant l’assemblée générale des Nations Unies, demandant à cette occasion l’augmentation des soldats de la paix de l’ONU. Plusieurs organisations de la société civile et la classe politique ont exigé d’une part que les bataillons certifiés par l’EUTM soient immédiatement déployés et que le travail du gouvernement en matière de la sécurisation du pays soit aussi renforcé.

Eugénie Yarafa membre de la plate-forme femme leader de la société civile s’aligne dans cette voie et appelle au renforcement des activités de formations des FACA, « je m’inscris dans toutes les initiatives que le gouvernement est en train de déployer mais je souhaite que cela soit renforcées avec l’aide de la Communauté internationale. Que les partenaires puissent doter le gouvernement dans ce programme de formation des forces de sécurité intérieure afin de venir en appui avec la Minusca. Car partout ailleurs, les forces onusiennes travaillent en synergie avec les forces de défense et de sécurité» a-t-elle exprimé.

Elle exige, l’application des résolutions de la Minusca, « c’est vrai, on peut saluer l’augmentation de l’effectif des forces de la Minusca. Mais avec l’état des lieux aujourd’hui, la Minusca doit travailler avec nos forces de sécurité. Il faut que le mandat de la Minusca soit effectif sur le terrain » a insisté l’ancienne ministre des Affaires sociales avant de pointer du doigt, certains contingents non professionnels, « c’est bien d’augmenter le nombre, mais la qualité des contingents doit être également étudiée, donc il faut que les soldats soient professionnels pour aider le gouvernement centrafricain dans le cadre de la restauration de l’Etat, par ce que le mandat de la Minusca c’est la protection des civils » a ajouté la même source.

Le chef des opérations de maintien de la paix des nations unies Jean Pierre Lacroix en visite en Centrafrique en aout dernier s’est dit favorable au déploiement des FACA pour contribuer dans l’accomplissement dans sa mission.

 

 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués