SOCIéTé  |    

Centrafrique : Bozoum dans la tourmente

Par RJDH Centrafrique - 28/09/2017

Après la prise de la Sous-préfecture de Bocaranga par les rebelles du 3R de Sidiki, ceux-ci semblent déterminer à conquérir d’autres contrées.

 

Plus loin à 125 km, Bozoum la Préfecture de l’Ouham-Pendé continue d’enregistrer de nombreux déplacés et la panique a gagné cette ville où des coups de feu sont entendus dans la matinée du 27 septembre et la population a boudé la patrouille de la Minusca.

Depuis le 23 septembre, Bocaranga vit le calvaire imposé par les hommes de Sidiki, chef du 3R. Pour se mettre à l’abri les habitants se sont refugiés en brousse et une partie s’est déplacée à Bozoum et à Bouar dans de conditions très difficiles.

Sur le chemin de cet exil intérieur (Bozoum et Bouar), les civils sont la cible de ses hommes armés, a déploré le Père Aurelio Gazzera sur Twitter. « La prise de Bocaranga par les 3R s’étend. Des tirs sur les civils en fuite sur les axes Bocaranga-Bouar et Bocaranga-Bozoum, avec blessés et des morts » a –t- il rapporté.

Aussi, l’onde de choc de cette attaque a atteint Bozoum qui a accueilli les déplacés de Bocaranga et ses périphériques. La frayeur s’est emparée du chef – lieu de l’Ouham-pendé, a encore témoigné le Prélat. « Panique à Bozoum après la prise de Bocaranga. Des tirs, des barricades et la Minusca de passage est menacée et chassée par des autochtones», a –t – il informé.

Ce regain de violences dans l’Ouest centrafricain a empiré la situation humanitaire. Dans son dernier communiqué, OCHA Centrafrique a regretté que « la situation humanitaire dans l’Ouest de la Centrafrique se dégrade à nouveau depuis le début du mois de septembre causé le déplacement de 23.000 personnes en moins d’une semaine ».

Face à cette situation, le ton est monté dans l’opinion nationale. « La société civile menace d’une action de grande envergure d’ici 3 semaines si le gouvernement ne prend pas ses responsabilités », a rapporté notre confrère Edouard Dropsy, Journaliste de RFI et de France24.

A la dernière Assemblée Générale de l’Onu, le Président centrafricain, F.A Touadera a plaidé pour le renforcement de la Minusca dont l’immobilisme est dénoncé par la population.

 

 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués