NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Le conseil de Meckassoua justifie une plainte contre Didacien Kossimatchi auprès du doyen des juges d’instruction

Par ACAP - 21/09/2017

Le collectif des avocats, constitué par Abdou Karim Meckassou, le Président de l’Assemblée nationale, ont annoncé une plainte contre Didacien Kossimatchi

 

Le collectif des avocats, constitué par Abdou Karim Meckassou, le Président de l’Assemblée nationale, ont annoncé une plainte contre Didacien Kossimatchi, qu’ils ont déposée auprès du doyen des juges d’instruction, avec constitution de partie civile, lundi 18 septembre 2018, à Bangui.

Le but de cette conférence de presse est de porter à l’attention de l’opinion l’action en justice du collectif des avocats de Meckassoua, pour injure, diffamation, outrage, dénonciation calomnieuse, incitation à la haine, à la violence et à la révolte, atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat, immixtion sans titre dans les fonctions publiques et association de malfaiteurs.

Le collectif des avocats de Abdou Karim Meckassou est composé de Maîtres Albert Panda Gbianimbi, Bruno Gbiégba, Fernand Mandé Ndjapou, Guy Dangavo, Jérôme Lavou, Marie Edith Douzima et Pierre Morel Sangone, croit mettre un terme à une pratique en République Centrafricaine : celle d’éliminer une personne considérée comme étant un adversaire politique. Le collectif s’attend à ce que les choses soient autrement désormais.

 


© Droits reservés
Ce collectif a pensé que les faits reprochés à Didacien Kossimatchi sont punis par les articles 131, 132, 133, 134, 135, 140, 145, 292, 289, 290, 295, 408, 411 à 413 du code pénal de la République Centrafricaine.

Didacien Kossimatchi, il faut le préciser, a été nommé directeur des examens et concours. En plus de cela, il s’est présenté comme le porte-parole du Comité de soutien à Faustin-Archange Touadéra.

Il a organisé deux conférences de presse à la mairie du 4ème Arrondissement de Bangui, le premier le 13 juillet 2017 et le second huit jours plus tard.

A ces occasions, Didacien Kossimatchi s’était employé à démontrer que l’actuel Président de l’Assemblée nationale fomenterait la chute de Faustin-Archange Touadéra et qu’en réponse, les habitants de Bangui devraient organiser une marche pour demander sa démission et son arrestation.
 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués