SOCIéTé  |    

Manifestation de jeunes centrafricains formés militairement pendant la transition non encore incorporés

Par APA - 21/09/2017

Un leader de ces jeunes formés militairement a demandé à la ministre de la Défense nationale et de la Reconstruction de l’Armée, Marie-Noëlle Koyara

 

Plus de 400 soldats formés pendant la période de transition en 2013, ont pris d’assaut ce mercredi le ministère de la Défense pour revendiquer leur recrutement dans l’armée nationale à l’annonce de l’incorporation de 60 ex-combattants des groupes armés dans le cadre du projet pilote DDRR (démobilisation, rapatriement, réintégration et réinstallation) ce mardi.

Un leader de ces jeunes formés militairement a demandé à la ministre de la Défense nationale et de la Reconstruction de l’Armée, Marie-Noëlle Koyara, de les incorporer car ils sont Centrafricains comme les ex-combattants qui ont été incorporés ce mardi.

Il s’est interrogé sur son avenir après cette formation militaire en déclarant : « que va faire un homme formé au maniement des armes et abandonné dans le quartier » ?, s’est-il interrogé rappellant aux autorités actuelles qu’ils ont été formés dans les centres d’instructions militaires à Bangui, Sibut, au centre et Mbaïki au sud.

Rappelons que les 60 ex-combattants démobilisés de Bangui dont 4 femmes, ont été incorporés dans les Forces armées centrafricaines (FACA) selon Marie-Noëlle Koyara suivant les assises du Forum de Bangui, tenues en mai 2015 et qui avaient recommandé d’incorporer les ex-combattants dans les corps des porteurs de tenues et d’en réinsérer d'autres dans les activités communautaires.

Le chef du département de la Défense nationale a indiqué que ces ex-combattants qui ont reçu leur numéro matricule constituent la première vague d'ex-combattants incorporés dans l'armée nationale. Elle a souligné que ceux-ci vont subir une formation militaire dispensée par les partenaires de l’EUTM (Mission de Formation Militaire de l’Union Européenne) afin de servir la République centrafricaine, dans le cadre de la restauration de la paix.

Ceux des provinces vont être recrutés par une équipe mobile composée des partenaires internationaux et de l’état-major et au fur et à mesure pour atteindre l’effectif de 260 éléments prévus pour la phase pilote du programme de Désarmement, Démobilisation, Réinsertion et Rapatriement en vue renforcer l’armée nationale.

 

 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués