DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Pourquoi Monsieur Faustin Archange TOUADERA porterait tout seul la responsabilité de décadence de l’armée Nationale(FACA)depuis 57 ans ?

Par Nestor DODO DYSSONGO - 20/09/2017

Par Nestor DODO DYSSONGO

 

Depuis la disparition inattendue de Barthélémy BOGANDA, créateur de la République Centrafricaine, son pays natal n’a de cesse de traverser les périodes de fortes convulsions politiques et seul Dieu, le tout puissant, sait quand et quel médecin administrera la posologie médicale adéquate pour estomper ces turpitudes en chacun des centrafricains(es).

Tous les indices IDH indiquent la descente de ce pays aux enfers. Catastrophique et alarmante situation de la RCA, vu de l’intérieur ou de l’extérieur.

Ce pays, très cher dans le cœur des centrafricains(es) est l’un des plus instables du monde par le nombre de coups d’état et tentatives de coups d’état à son compte, un des plus pauvre du monde et pourtant ses enfants aiment proclamer sur tous les toits du monde que leur pays est si riche, mais ils le laissent chavirer avec cette richesse »potentielle » au profit d’autres pays.

Il n’empêche que ceux ou celles qui proclament haut et fort leur amour à ce pays ce sont eux ou elles qui implorent nuitamment la miséricorde pour que le pouvoir en place vacille à leurs égoïstes dépens..

Le mot « unité » qui est le premier des trois mots de la devise du payse est foulé au pied par les avides du pouvoir. Tous les politiques célèbres à dessein l’union mais jamais l’unité. Pourquoi ?


C’est ainsi que la RCA, autrefois proclamée par l’ONU, comme pays de paix est devenu au fil des temps, le pays de la civilisation de coups d’état et de rebellions. Pendant ce temps d’autres pays frères et amis se développent et voire le poussent vers les vestiaires dans des rencontres internationales.

Il se pourrait que dans l’ADN collectif des Centrafricains, s’est incrustée une gêne nourricière de notre instabilité sociale et politique ? Question.
Alors d’où viennent les maux qui clouent la RCA à la guillotine ?

En y voir regardant de près, en chaque Centrafricain se noie l’avidité de tout et de rien, l’hypocrisie tenace, la trahison éhontée et mortifère, la légèreté comme une feuille morte dans le vent, la propension à tergiverser selon les temps, les besoins démultipliés aux choses inaccessibles et la posture bicéphale (tantôt sorcière, tantôt angélique). Le tout dans un seul dessein bassement matériel : « sucer les doigts » quitte à y faire saigner à mort son compatriote.

Les difficultés de la République Centrafricaine aujourd’hui ont comme source primordialement la manipulation de son « armée nationale comme machine à prendre et confisquée le pouvoir au de-là tes textes constitutionnels.
Tous les régimes successifs depuis 1966 ont accédé au pouvoir de cette manière et d’ailleurs, encore aujourd’hui il subsiste ces spécialistes de basses besognes, malgré l’instauration de la démocratie et l’élection d’un président de la République en 2015.

Histoire brève de l’armée centrafricaine piégée et atomisée par et pour le politique.

Notre armée nationale que d’aucun appelle FACA est une armée que de nom. En réalité tous les régimes successifs se sont employés à « décapiter » toutes les velléités de tout soldat qui se proclame comme tel.

Les dictatures successives ont remplacé les vrais militaires par des membres de l’ethnie du chef de l’état en place. Outre BOKASSA qui l’a créée et usée tous les autres régimes successifs ont usé, tourné, retourné et anéanti l’armée nationale.

Depuis ce coup d’état de 1966 à l’invasion des rebelles de SELEKA en 2013, la RCA a vécu de coup d’état en coup d’état et cette instabilité politique s’est installée dans le comportement et l’inconscient du centrafricain.

A chaque fois qu’un régime s’installe aux commandes du pays, il est du coup sous-estimé immédiatement et contre lui d’autres « faux leaders » politiques affûtent leurs « armes » pour perpétrer le coup d’état suivant. Au passage ces pseudo-leaders militaires anéantissent l’armée nationale de peur d’être renversé. Nous ne parlons ici des officiers formés, mais des soldats subalternes incorporés pour défendre le territoire national.

KOLINGBA a renversé DACKO et a anéanti l’armée nationale FACA, en y intégrant les siens qui n’avaient rien à faire là. PATASSE élu démocratiquement, s’est éloigné de l’armée nationale pour des soldats étrangers. BOZIZE renversa PATASSE. Qu’a-t-il fait ? Il a avec honneur désarmé la FACA et mis son fils sur un ministère, soit disant de la défense nationale. Il créa une armée tribale qui s’est engraissée de deniers du pays et au moment où les SELEKA étaient aux portes de Bangui tous ces soldatesques de la BOZEZIE ont déserté cette FACA et se sont évanoui sans tenter la moindre résistance aux SELEKA. C’est ainsi que les rebelles ont mis la main sur des cargaisons d’ armes achetées par les deniers de la RCA .Ces armes ont massivement servi à exécuter les Centrafricains civiles .

Ainsi depuis 1966 , chaque régime politique qui a réussi à renverser l’autre, liquide en même temps les soldats du régime battu. C’est l’exemple sous KOLINGBA, sous PATASSE, sous BOZIZE, sous le chef des SELEKA.

La brève histoire de la décadence de notre pays, la RCA, est en grande partie due à l’utilisation par des hommes avides de pouvoir, de l’armée nationale pour accéder à la magistrature suprême. C’est malheureux mais c’est cela.Ce sont les politiques centrafricains qui ont crée et nourri ce qui deviendra les SELEKA come l’ouragan se nourrit des conditions climatiques. A qui l faute ?

Les conséquences de ces manipulations continuent à poursuivre les filles et fils de ce pays beau et riche pays. Et la prise de pouvoir des SELEKA n’en est pas étrangère.

Depuis que les réseaux sociaux sont planétaires certains potentats manipulateurs ne se privent les user pour répandre des « fake news » contre la démocratie nonobstant le cadre légal de la lutte politique. Ces insatisfaits sont pour la plus part des frondeurs.
Ces « cherches à manger » font porter au seul Monsieur TOUADERA la responsabilité de la décrépitude de notre situation nationale et demandent à manifester. Pourquoi des procès en emportent pièces sur des réseaux sociaux pour des revendications personnelles mineures ?Que dit la constitution sur la démission du président de la république ?Une « population », terme vague a t’il plus de pouvoir que le peuple ?Au juristes de paginer entre ces termes.

Pourquoi alors fait-on porter à TOUADERA seul, la déconfiture de notre armée indirectement et de la situation actuelle ? Oui en sa qualité de président de la république, il a tous les leviers pour tenter de résoudre cette situation de péril collectif dans laquelle sont logés tous nos parents.

Au contraire depuis 2015, l’homme se bat contre lui-même et contre certaines volontés égoïstes. Il parcourt des sentiers battus partout dans le monde entier pour plaider les causes de notre pays surtout sur les dangers que représentent ces rebelles disséminés dans le pays. Il y parviendra objectivement, car depuis quelques mois des compatriotes sont formés dans les pays amis, L’Union Européenne et l’ONU sont aux côtés de notre pays.

L’autorité de l’état se réinstalle, la justice punitive es soutenue par la communauté internationale et les centrafricains dans leur majorité.

Mesdames Messieurs, le but ici n’est pas de faire le bilan politique de chaque régime mais de faire prendre conscience de l’imprudence contrôlée, des pratiques d’un autre temps.

La RCA a besoin de chaque fille et fils du pays pour sortir des ténèbres qui l’ont envahi. Epaulons les initiatives de l’état dans la concorde et dans la paix. Ne laisons plus le temps aux ennemis comme
les SELEKA d’exploiter nos faibles nommées ci haut/

Le pays est à reconstruire totalement car tout est détruit .Pour mémoire, depuis la prise de pouvoir des rebelles de SELEKA de DOTODJIA et autres en 2013,

La RCA n’a plus d’écoles, et plus encore;
La RCA n’a pas d’armée, de police et plus encore ;
La RCA n’a pas d’hôpitaux, de dispensaires, et plus encore ;
La RCA n’a pas de routes, et plus encore ;
La RCA n’a pas de cheptel d’animaux pour se nourrir, et plus encore ;
La RCA compte plus de déplacés de guerre à l’intérieur, et plus encore ;

La RCA compte plus de réfugiés politique et économique dans les autres pays et plus encore ;

Finalement la RCA ne rayonne plus même avec son basket « fétiche ».

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Nestor DODO DYSSONGO
  • Coordonnateur général de PMP France-Europe
  • En charge de la santé, de la réforme hospitalière e de l’accès aux soins.
  • Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journaldebangui.com
  • Journaldebangui.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués