SOCIéTé  |    

Les ressortissants de Batangafo au nord, condamnent les violences signalées dans la localité

Par RJDH Centrafrique - 13/09/2017

Cette position a été exprimée dans un communiqué de presse dont le RJDH a eu copie

 

Les violences signalées ces derniers jours dans la ville de Batangafo, au Nord sont injustifiées selon le collectif des ressortissants de cette ville qui appellent les autorités à protéger la population de la localité. Cette position a été exprimée dans un communiqué de presse dont le RJDH a eu copie.

Le communiqué du collectif des ressortissants de Batangafo parle de plusieurs morts et d’‘importants dégâts matériels enregistrés à l’issue des violences de ces quatre derniers jours, « les locaux de l’hôpital de Batangafo pris en charge par l’ONG Médecin Sans Frontière qui apporte secours et assistance aux populations, ainsi que ceux des autres acteurs humanitaires ont été saccagés en plus des pertes en vies humaines », a déploré le coordonnateur du collectif Fiacre Ursul Serema Salabe.

Les ressortissant de cette localité condamnent ces violences qui n’ont aucune justification, « le collectif condamne avec énergie les violences qui se font sur la population innocente et appelle les auteurs de ces actes ignobles à la cessation immédiate des violences contre les paisibles habitants de ladite localité », lit-on dans le communiqué.

Le collectif appelle à l’intervention urgente des autorités et de la Minusca, « les autorités doivent veiller à la sécurité des populations de Batangafo. Nous lançons aussi un appel aux troupes onusiennes présentes à Batangafo afin qu’elles assurent la sécurité des populations conformément à la résolution 2301 consistant à la protection des populations civiles », précise le document.

Les ressortissants de Batangafo à Bangui ont promis rassembler des dons pour apporter un premier appui à la population. Selon des informations dignes de foi, plusieurs centaines de personnes ont trouvé refuge dans la brousse suite à des affrontements qui ont opposé, il y a quatre jours, un groupe Anti-Balaka et un autre ex-Séléka.

L’attaque de l’hôpital de la ville lors de ces violences, a contraint l’ONG Médecins Sans Frontières à réduire ses activités dans cette ville.

 

 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués