NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Tchad: Paris appelle les autorités à fixer une date pour les législatives

Par AFP - 12/09/2017

La France a appelé lundi le président tchadien Idriss Déby, qui vient d'obtenir à Paris un large soutien des bailleurs internationaux, à annoncer "prochainement" un calendrier

 

La France a appelé lundi le président tchadien Idriss Déby, qui vient d'obtenir à Paris un large soutien des bailleurs internationaux, à annoncer "prochainement" un calendrier pour les élections législatives.

Les législatives avaient été repoussées sine die en février dernier par le président Déby, au pouvoir depuis 1990 et réélu pour un cinquième mandat en avril 2016 à l'issue d'un scrutin contesté.

Arguant d'un manque de moyens, le chef de l'Etat avait déclaré que les élections législatives n'auraient pas lieu avant 2019, suscitant la colère de l'opposition.

"Les élections législatives sont un moment important dans la vie démocratique. Nous espérons à cet égard que les autorités tchadiennes, dont c'est la responsabilité exclusive, seront en mesure d'annoncer prochainement un calendrier", a déclaré une porte-parole du ministère des Affaires étrangères dans un communiqué, Agnès Romatet-Espagne.

Allié stratégique de la France dans la lutte contre les jihadistes au Sahel, le Tchad a bouclé vendredi dernier à Paris une opération séduction auprès des investisseurs, qui ont promis, selon lui, quelque 20 milliards de dollars pour relancer son économie plombée par la fin du mirage pétrolier.

La France a apporté une contribution de 223 millions d'euros pour la période 2017-2021, a rappelé la porte-parole du ministère, soulignant que le pays entend "soutenir le Tchad dans sa volonté de mener les réformes structurelles nécessaires pour assurer un développement durable et inclusif au bénéfice de la population".

La conférence de Paris a suscité des critiques des adversaires du gouvernement de Déby et des analystes du Tchad, qui craignent que les fonds soient en partie détournés par le pouvoir.

Pays à la population pauvre et exportateur de pétrole depuis 2003, le Tchad a subi de plein fouet la chute du prix du baril de 100 à 50 dollars. Le pétrole représentait 70% de ses recettes budgétaires.

 

 
MOTS CLES :  Tchad 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués