SOCIéTé  |    

Yaoundé : un réfugié centrafricain menacé d’expulsion de sa propre maison

Par Abdoul-Aziz Sali (Stagiaire) - 08/09/2017

Coffi Sarcy a été agressé jeudi par Mardochey, jeune homme qu’il hébergeait à contrecœur dans sa chambre, au quartier Omnisports.

 

Le jeudi 07 septembre, aux environs de 7 h du matin, Goffi Sarcy est chassé de sa maison, une chambre construite en terre battue située au quartier Omnisports à Yaoundé. Depuis plusieurs mois, il héberge un certain Mardochey, de nationalité camerounaise. Les deux hommes n’ont apparemment pas de lien, pas même amical.

En fait, Coffi Sarcy aurait accepté d’accueillir Mardochey dans sa chambre à contrecœur. Le Centrafricain aurait cédé aux menaces de son hôte, réputé violent dans le quartier. Cependant, même accueilli sous le toit de Coffi Sarcy, Mardochey ne la met pas en veilleuse. Il continue de menacer le réfugié, en lui tenant des propos xénophobes. «Comme il a vu que je suis un étranger et je suis très obéissant envers lui, il menace toujours de me chasser de ma chambre. Il me dit toujours que je suis un centrafricain et que doit rentrer chez moi », raconte Goffi Sarcy.



 


© Droits reservés
Au réveil, jeudi, les choses se gâtent complètement entre les deux hommes qui ont pourtant dormi sous le même toit. « Il tenait un couteau et me poursuivait. Si les voisins n’étaient pas intervenus, ma situation serait critique », dit le jeune centrafricain, qui garde des chantiers pour gagner sa vie. La réaction excessive de Mardochey n’a pas encore véritablement trouvé d’explication mais, en plus d’avoir menacé Coffi d’un couteau, il a mis ses affaires en sens dessus-dessous.

Agressé, Coffi Sarcy a déposé plainte auprès de la brigade de gendarmerie de Ngousso. Il a aussi engagé une procédure au Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Dans sa bataille pour obtenir justice, il pourra compter sur son voisinage, qui conforte sa version des faits. « En fait, ce n’est pas la première fois qu’il [Mardochey, Ndlr] menace Coffi. Il a l’habitude de vouloir le chasser de sa propre maison », témoigne Yannick Enock, ami à Goffi Sarcy. « Comme il a vu que l’enfant-ci est seul et qu’en plus il est même étranger, il veut accaparer sa chambre. Mais cette fois-ci, il va voir», ajoute Chantal Abouem, voisine de la victime.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués