SOCIéTé  |    

Albert Yaloké Mokpème dresse le bilan des activités hebdomadaires du Président de la République

Par ACAP - 05/09/2017

Le Conseiller en Communication, Porte-Parole à la Présidence, Albert Yaloké Mokpeme, a dressé, samedi 02 septembre 2017 à Bangui, le bilan des activités hebdomadaires du Président de la République

 

Le Conseiller en Communication, Porte-Parole à la Présidence, Albert Yaloké Mokpeme, a dressé, samedi 02 septembre 2017 à Bangui, le bilan des activités hebdomadaires du Président de la République, Faustin Archange Touadera, lors d’un point de presse.

Le but de ce point de presse est de rappeler au public centrafricain les activités menées par le Président Faustin Archange Touadéra durant la semaine écoulée.

Le Conseiller a indiqué que la semaine du Président de la République, le Professeur Faustin Archange Touadéra est passée par une étape déterminante dans le processus de désarmement et de sécurisation de la République Centrafricaine.

En tant que Président du Comité Stratégique du programme de désarmement (DDRR/RSS/RN), le Chef de l’Etat a procédé au lancement du projet pilote du DDRR, le mercredi 30 août 2017 à Bangui, a rappelé Albert Yaloke Mokpème.

Le Chef suprême des armées s’est vu remettre symboliquement une arme de guerre au cours de cette cérémonie qui a rassemblé les plus Hautes Autorités du pays, de l’Armée nationale et de la Mission multidimensionnelle de stabilisation en Centrafrique (MINUSCA), a-t-il dit.

Selon lui, le projet pilote du DDRR vise à diminuer le nombre d’armes en circulation par le désarmement des hommes armés et l’insertion professionnelle des éléments démobilisés.

La première étape de ce programme commence à Bangui et sera déployé dans les 8 sites pilotes, à savoir Bangui, Paoua, Bouar, Kaga-Bandoro, Bambari, Bria, Birao et Koui.

Ces sites ont été choisis de concert par le Gouvernement et la MINUSCA sur la base des données cartographiques fournies par les groupes armés. A ce jour, 560 hommes ont été identifiés pour participer à cette opération pilote, a expliqué Albert Mokpème.

L’autre cérémonie militaire du Président de la République, Chef suprême des Armées concerne la restitution des matériels de guerre et des véhicules militaires de l’armée centrafricaine saisis par le Cameroun lors de la crise en 2013, a-t-il ajouté .

Après plusieurs mois de négociations, le Professeur Faustin Archange TOUADERA a obtenu de son homologue camerounais la restitution de ces matériels militaires qui constituent un pas important dans l’équipement de nos forces de défense et de sécurité, a souligné le Conseiller Mokpème.

La restructuration de notre armée prendra le temps qu’il faut, elle se fera telle que le Président de la République l’a promis au peuple centrafricain, a-t-il précisé.

La République Centrafricaine est une et indivisible, la République Centrafricaine est laïque, la République Centrafricaine est multiconfessionnelle, la République Centrafricaine respecte la liberté de culte.

C’est dans ce cadre que le Chef de l’Etat a célébré avec la Communauté musulmane, le vendredi 1er septembre à la Mosquée centrale de Bangui, la fête de l’Aïd-El-Kébir communément appelée la fête de Tabaski, a commenté Albert Mokpème.

Il a indiqué que le Président de la République est venu au Km 5 délivrer le message de paix, de solidarité et du vivre-ensemble qui caractérise la nation centrafricaine.

Il a exhorté les fidèles à demander dans leurs prières le retour de la paix et de la sécurité pour que notre pays puisse enfin se consacrer à son développement économique et social.

Au chapitre des audiences, le Conseiller a rappelé que le Président de la République a reçu au Palais de la Renaissance Monsieur Thebe Perseus Malolo à la tête d’une délégation de la Société PETROFINE basée en Afrique du Sud et spécialisée
dans l’énergie solaire et les infrastructures, qui est en train de s’implanter dans notre pays afin de lutter contre le déficit d’énergie que connaît la République Centrafricaine.

Il a également ajouté que le président de la République, Chef de l’Etat, a accueilli, le mardi 29 août au Palais de la Renaissance, le président de l’Assemblée nationale pour leur rencontre hebdomadaire qui permet de faire le tour d’horizon de l’actualité du pays.

Le Président de la République a reçu en audience les Maires des 8 arrondissements de la capitale afin de les sensibiliser et les redynamiser autour des questions de salubrité et de sécurité dans la gestion de la cité.

Il a souligné que la responsabilité qui incombe aux Maires et Chefs de quartier est d’organiser, planifier et mener des actions citoyennes pour lutter contre l’insalubrité chronique de nos quartiers. Les opérations de sensibilisation de la population à ces actions civiques ne peuvent que contribuer au retour de l’autorité de l’Etat dans la cité.

L’autre sujet abordé concerne la sécurité dans les villes qui n’est pas du seul ressort de la police et de la gendarmerie. Le Chef de l’Etat a encouragé les Maires d’arrondissement à travailler davantage dans le sens d’une collaboration étroite avec les forces de sécurité pour la paix sociale dans les cités, a indiqué Albert Mokpème.


 


© Droits reservés
Dans le cadre des consultations et échanges avec les leaders politiques instaurés par le Chef de l’Etat, le Président du Rassemblement Démocratique Centrafricain (RDC), Désiré KOLINGBA, suivi du Président du MLPC, Martin ZIGUELE, ont été reçus en audience le jeudi 31 août à la Présidence de la République, a-t-il ajouté.

Sur le Plan National, a-t-il poursuivi, le projet pilote du DDRR est lancé au cours d’une cérémonie par le Président de la République, Chef de l’Etat. Ce projet comporte deux volets :

Un volet Intégration dans les Forces Armées Centrafricaines ;
Un volet Réintégration Communautaire.

Chaque groupe armé fournit la liste de 40 combattants éligibles à cette opération. Les combattants seront désarmés et démobilisés par une Equipe Mobile de Désarmement.
Après criblage et contrôle de leur éligibilité, une moitié sera formée pendant 4 mois par l’EUTM au Camp Kassaï pour une intégration dans les Forces Armées Centrafricaines (FACA).

Avec l’appui de la Banque Mondiale, la 2e moitié sera orientée vers une réintégration communautaire, avec formation professionnelle des démobilisés, appui aux activités génératrices de revenus et subventions de projets communautaires.

Il a précisé que 560 combattants proposés par les groupes armés sont identifiés sur 8 sites pilotes, notamment Bangui, Paoua, Bouar, Kaga-Bandoro, Bambari, Bria, Birao et Koui.

Ce projet pilote va inciter les combattants à adhérer d’une manière déterminante au processus DDRR visant à restaurer la paix et la sécurité. "Le président de la République prône le retour à la paix par le dialogue. Nous nous y engageons résolument pour une Centrafrique forte et réconciliée" a conclu le Conseiller Mokpème.
 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués