NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Lancement à Bangui, du projet pilote du DDRR par le Président Faustin-Archange Touadéra

Par ACAP - 31/08/2017

Il a invité les professionnels des médias à accompagner le processus DDRR en vue d’une gestion professionnelle des nouvelles qui circulent et à aider la population à s’approprier le processus de paix

 

Le président de la République, Faustin-Archange Touadéra, a lancé officiellement, mercredi 30 août 2017 à Bangui, le démarrage du projet pilote sur le désarmement, démobilisation, réintégration et rapatriement (DDRR), en présence des corps constitués de l’Etat, des partenaires au développement et des représentants des groupes armés.

Le but de ce projet pilote est de développer et exécuter à petite échelle pour permettre aux différents acteurs impliqués dans ce programme d’apprécier les résultats obtenus sur le terrain avant d’engager des actions de grande envergure.

Le Chef de l’Etat a expliqué que le DDRR n’est pas l’affaire seul des autorités seuls, ni des chrétiens seuls, ni des musulmans seuls, mais c’est l’affaires de tous les centrafricains et de tous ceux qui veulent aider notre pays à se relever.

Il a invité les professionnels des médias à accompagner le processus DDRR en vue d’une gestion professionnelle des nouvelles qui circulent et à aider la population à s’approprier le processus de paix.

« A la communauté internationale, j’adresse toutes mes reconnaissances et celles du peuple centrafricain pour tous les sacrifices consentis et l’aide que vous ne cessez d’apporter pour nous accompagner dans ce processus de relèvement du pays », a-t-il poursuivi.

Le Président de la République a félicité les groupes armés qui ont adhéré aux accords de paix et de cessation des hostilités et qui ont participé de manière active dans les différentes sessions du comité consultatif de suivi du DDRR.

Le Chef de la MINUSCA, Parfait Onyanga Anyanga, a indiqué que le programme de DDRR permettra de créer des opportunités grâce auxquels des centrafricains pourront honnêtement gagner leur vie de manière pacifique, comme des citoyens ordinaires.

Selon lui, la décision des combattants de rendre leurs armes et de reprendre la vie civile ou d’intégrer les forces armées centrafricaines est un acte volontaire pour eux et salutaire pour le pays.

Le Ministre Conseiller spécial, coordonnateur du DDRR/RSS/RN, Jean Wilibyro-Sacko, a souligné que les huit sites identifiés pour ce projet pilote pour le DDRR sont les villes de Bangui, Paoua, Bouar, Koui, Kaga-Bandoro, Bambari, Bria et Birao.

Il a spécifié que la coordination avait identifié pour les 13 groupes armés, 40 combattants dont 20 personnes seront intégré dans la vie civile et 20 pour intégrer les FACA.

Il convient de rappeler que ce projet pilote est financé par la MINUSCA et la Banque Mondiale, et la formation de ceux qui veulent intégrer les FACA sera assuré par l’EUTM.(la mission européenne).

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués