NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: La Cour constitutionnelle redistribue les cartes

Par Fleury Koursany - 24/05/2011

Les résultats définitifs du second tour des élections législatives du 27 mars 2011 ont finalement été proclamés par la Cour

 

Cette haute instance judiciaire a redistribué en quelque sorte les cartes en ce qui concerne les résultats obtenus par les différents partis membres de ce parlement tout de même monocolore. Ainsi donc, le KNK du président de la République a perdu encore quelques sièges (huit au total) sur les 63 sièges obtenus selon les résultats rendus publics par la Commission électorale indépendante pour les deux tours des scrutins. Le KNK ne compterait alors que 55 députés sur 92 députés élus et peut compter sur des indépendants d’obédience KNK qui remplissent l’Assemblée nationale.

Dans les13 circonscriptions électorales invalidées lors de l’examen des contentieux du premier tour, des élections partielles devront être organisées pour pourvoir les sièges manquant de la nouvelle Assemblée nationale dont la session extraordinaire a pris fin ce lundi, 23 mai 2011. Conformément aux dispositions de l’article 109 du code électoral «en cas d’annulation de tout ou partie des élections, le corps électoral est convoqué par décret pris en Conseil de ministres dans un délai de trois mois». Ce qui sous-tend que dans trois mois, les électeurs centrafricains seront appelés à revoter pour les circonscriptions électorales dont les élections ont été invalidées par la Cour constitutionnelle.

 


La Cour Constitutionnelle se dépêche
En redistribuant les cartes au sein de cette Assemblée nationale qui se colmate au jour le jour, la Cour a donné raison à Me Lavou Jerôme du septième Arrondissement qui se voit confirmé député au détriment de Thierry Maleyombo (KNK) qui avait déjà mis les macarons et autres insignes lors de l’ouverture de la session parlementaire en tant que député dudit Arrondissement. Sonny Pokomandji de Nola 1 est aussi déclaré par la Cour député au grand dam de Monsieur Aliou Bapetel du KNK. Tout comme Maxime Mandjo (Boda), Barthelemy Boua (Koui), Martin Massa (Bocaranga), Antoine Amine (Bambio), Gontran Djino Didou Ahoba (Birao 2), Albert Mandjito (Bria 2) et Martin Wiguélé ‘Ngaoudaye 1) proclamés élus par la Cour constitutionnelle en remplacement numérique des candidats KNK déclarés élus par la Commission électorale indépendante.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués