SOCIéTé  |    

Fin de la visite à Bangui du Chef des opérations de maintien de la paix de l’ONU

Par ACAP - 02/08/2017

Jean Pierre Lacroix, a achevé sa visite de 48 en République Centrafricaine par un entretien avec la presse, lundi 31 juillet 2017 à Bangui

 

Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies chargé des opérations de maintien de la paix, Jean Pierre Lacroix, a achevé sa visite de 48 en République Centrafricaine par un entretien avec la presse, lundi 31 juillet 2017 à Bangui, où il a réaffirmé la nécessité de régler la question sécuritaire par un processus politique.


« La dimension sécuritaire est importante mais elle n’est qu’une partie de la solution. L’autre réponse, la plus pertinente, c’est le processus politique », a-t-il déclaré, précisant qu'il s'agit d'un travail conjoint entre la Mission multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation en République Centrafricaine (MINUSCA) et les autorités centrafricaines.

Le Secrétaire général adjoint de l'ONU a indiqué avoir abordé avec ses interlocuteurs centrafricains les efforts de paix en cours, à savoir notamment l’accord de Rome sous l’égide de la communauté Sant’Egidio et la feuille de route de l’Union africaine, soutenue par les Nations unies.

Ces efforts devront « être mis en œuvre en coordination avec les autorités de la RCA » car « nous avons besoin d’un leadership centrafricain pour que ces processus puissent se poursuivre et progresser », a-t-il affirmé, soulignant l’importance de l’appropriation nationale.

 


© Droits reservés

S'agissant de la dimension sécuritaire, Jean-Pierre Lacroix a annoncé la poursuite des efforts de l'ONU pour renforcer les moyens de la Force de la MINUSCA, qui devrait recevoir d’ici la fin août 2017, des renforts en provenance de la Tanzanie et de la Zambie.

Il a soutenu que la paix est un objectif pour les Nations Unies en Centrafrique car elles ont un mandat qui est celui d’appuyer la sécurité pour aider les Centrafricains à vivre en paix.

Selon lui, la MINUSCA joue un rôle d’impartialité, mais utilise la force robuste pour protéger les civils en danger. « Elle ne fait pas la guerre, son mandat est de servir la population centrafricaine dans la paix et la cohésion sociale », a-t-il réitéré.

Il est à noter que cette visite de 48 heures a eu lieu moins d'une semaine après la mort de trois casques bleus du contingent marocain de la MINUSCA suite à des attaques menées par des présumés anti-balaka à Bangassou (747 km au sud-est de Bangui).
 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués