SUCCESS STORIES   |     DIASPORA   |     JEUNES TALENTS  |    

Une vie d’artiste en Centrafrique

Par Sébastien Lamba - 23/05/2011

Le comédien Cyrille Yvon Gone, allias Dr. Mandjeké déplore sa vie d’artiste

 

Le Dr. Mandjeké vient de reprendre ses activités artistiques sur insistance de ses mélomanes. Malgré la déplorable vie d’artiste en Centrafrique, il revient sur le devant de la scène.

Pourquoi avez-vous opté pour la comédie?
Au fait, c’est une vocation. A l’époque de mon enfance, lorsque mon père travaillait encore en province. J’étais avec lui, en ce temps, il y avait une compagnie de théâtre « Conteur de tout » en tournée à l’intérieur du pays. Arrivée dans la ville où j’étais, cette compagnie théâtrale avait donné une production en publique, c’est là, où j’ai eu envie de faire de la comédie. Ainsi en 1990, je faisais mes premiers pas dans mon quartier. En 1993, j’ai commencé à jouer dans une compagnie dans la préfecture de la Lobaye. En 1995, j’exerçais dans la compagnie «les Elites». en 2000, j’avais sortit ma propre Compagnie.

Avez-vous effectué une tournée à l’extérieure?
J’ai été deux fois à Ndjamena au festival de théâtre afro-arabe et une fois à une rencontre théâtrale du Cameroun, à Yaoundé, représenter la République centrafricaine à ces festivals de la sous région.

 


© journaldebangui.com
Le comedien Cyrille Yvon Gone
Depuis un certain temps vous n’êtes plus sur la scène. Qu’en dites-vous?
Vous savez la vie artistique en Centrafrique n’est pas facile. C’est un domaine méconnu par les centrafricains et les autorités du pays. Les centrafricains donnent beaucoup de valeur et d’importance à la culture étrangère. Si un artiste extérieur vient se produire en Centrafrique, vous verrez des milliers des centrafricains viendraient massivement pour assister à son spectacle. Ce qui fait, en tant que responsable d’un foyer, je trouve de travailler quelque part afin de répondre aux besoins de ma famille. Ce qui est aberrant, le département de la Jeunesse des Sports, des Arts et de la Culture, préfère soutenir le volet sport, malgré les difficultés de la trésorerie de l’Etat.

A travers votre spectacle d’aujourd’hui, quel message voulez- vous lancer au public?
En tant que moralisateur de la société centrafricaine, je voudrais attirer l’attention des parents sur leur responsabilité, face à l’éducation de leurs enfants. Car, nous constatons, ce dernier temps le cas d’incivismes enregistré ça et là.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués