SOCIéTé  |    

Plusieurs cas de fraude enregistrés lors du baccalauréat session 2017

Par RJDH Centrafrique - 23/06/2017

Plusieurs candidats au baccalauréat édition 2017 surpris en train de frauder pendant les épreuves à Bangui et à l’intérieur du pays

 

Plusieurs candidats au baccalauréat édition 2017 surpris en train de frauder pendant les épreuves à Bangui et à l’intérieur du pays. Un constat du RJDH après avoir effectué un tour dans les centres d’examens à Bangui et Bimbo où l’arrestation de certains fraudeurs par la police est enregistrée.

Les candidats au baccalauréat, malgré le système de code barre, trouvent moyens d’accéder à un à bon résultat aux épreuves de Bac en fraudant. A Bangui et Bimbo et dans bien d’autres localités, ces cas de fraude ont été enregistrés dans un contexte de lutte contre la fraude au sein de l’Education nationale en dépit de la présence des forces de l’ordre et des surveillants mobilisés pour la sécurisation dudit examen.

Il est 7h, les candidats se bousculent pour affronter les sujets de la direction des examens et concours, les téléphones et autres moyens technologiques interdits dans la salle d’examen, mais certains candidats contournent ces mesures en usant des fuites (sujets corrigés) a constaté le RJDH.

Nous sommes au lycée de Bimbo où un calme est constaté, certains candidats trouvent drastiques les mesures de contrôle, mais les responsables du centre déplorent ces cas de fraude. Par contre au lycée Marie Jeanne Caron dans le premier arrondissement de Bangui, les candidats sont en mouvement constant. Les responsables n’ont pas enregistré des cas graves mais reconnaissent avoir déjoué les tentatives de fraudes.

 


© Droits reservés
Au lycée Bimbo, centre n°12, la police a arrêté quatre fraudeurs « le troisième jour du Bac, nous avons mis la main sur quatre candidats en flagrant délit de fraude au sujet des mathématiques dont les sujets ont été traités déjà. Immédiatement, ils sont transférés à la gendarmerie de Bimbo pour audition » a confirmé Dr Timothée Mobima, président du centre avant d’indiquer que des mesures ont été renforcées pour empêcher de nouveau cas de fraude.

Le cas est aussi similaire au lycée Miskine de Bangui où un candidat a été arrêté pour cas de tricherie.

Certains candidats pointent du doigt le réseau de fraude dont fait partie certains professeurs « Oui les examens se sont bien déroulés mais comme vous le savez, certains surveillants aussi poussent les candidats à la tricherie et c’est vraiment regrettable » a dit un candidat sous couvert de l’anonymat.

Joint au téléphone sur les accusations des candidats, la Direction des Examens et Concours n’est pas joignable par rapport à notre sollicitation. Toutefois, elle a annoncé au lancement des épreuves, « des mesures pour le bon déroulement du Bac session juin 2017 ». Cette année, plus de 17.000 candidats ont été en lice pour le Bac. Les quatre préfectures sous tension vont composer dès que la situation sécuritaire s’améliore », a indiqué le ministère de l’Education nationale.

Les épreuves de baccalauréat session de juin 2017 interviennent dans un contexte de baisse de niveau d’éducation que les autorités s’engagent à lutter.
 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués