SOCIéTé  |    

Les acteurs judiciaires renforcent leurs capacités pour réduire les violences faites aux mineurs

Par RJDH Centrafrique - 22/06/2017

Une trentaine d’acteurs judiciaires, les OPJ, les magistrats, les greffiers renforcent leurs capacités ce mercredi 21 juin à Bangui, afin de réduire les violences basées sur le genre

 

Une trentaine d’acteurs judiciaires, les OPJ, les magistrats, les greffiers renforcent leurs capacités ce mercredi 21 juin à Bangui, afin de réduire les violences basées sur le genre en milieu infantile. L’application des textes relatifs à la convention des droits des enfants par les acteurs judicaires pose problème.

Charlotte Issa, lieutenant de la police et directrice adjointe de l’Unité Mixte d’Intervention Rapide (UMMIR) participant à cette initiation sur les droits des enfants a relevé que les mineurs sont exposés aux violences basées sur le genre dans plusieurs domaines, « la convention relative aux droits des enfants n’est pas appliquée. Cela constitue déjà une violation au niveau de la chaine pénale », a –t-elle constaté.

Poursuivant, charlotte Issa pense que « les acteurs judiciaires à la sortie de la séance d’échange auront la charge de prendre leur responsabilité pour respecter et faire respecter les textes des droits humains dans l’exercice de leurs fonctions. Le tribunal pour enfant existe de nom, mais en réalité ne fonctionne pas comme il se doit », a-t-elle suggéré.

 


© Droits reservés
La directrice adjointe de l’UMMIR a relevé par ailleurs que « l’enrôlement des mineurs par des groupes armés, la maltraitance des enfants dans les foyers, la fragilité des droits à l’éducation par la crise, le manque d’établissement d’acte de naissance des enfants … sont autant de violations des droits des enfants constatées en Centrafrique », avant de rajouter que « les acteurs judiciaires doivent y veiller afin de réduire ce fléau».

La convention relative aux droits des enfants a été adoptée et signée le 20 novembre 1980, elle est entrée en vigueur en 1990. L’application de ce texte conventionnel par les acteurs de la chaine pénale pose problème.
 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués