SOCIéTé  |    

Les conducteurs des taxis et bus en grève suite à la tuerie de leur confrère

Par RJDH Centrafrique - 21/06/2017

La mort d’un conducteur de taxi d’une quarantaine d’années par des hommes en arme aux alentours du Pk 11 provoque une grève de ses confrères pour protester contre ce crime odieux

 

Un conducteur de taxi âgé d’une quarantaine d’années a été tué au moyen d’armes blanches au PK 11 le lundi 19 juin par des inconnus armés. La circulation a été perturbée ce matin, les conducteurs des taxis et bus roulaient en détresse. Le transport était difficile.

Les malfaiteurs ont trompé la vigilance du défunt en lui proposant une course horaire, arrivée au Pk11 aux alentours du lieu communément appelé Golf, ils l’ont exécuté et le véhicule est retrouvé à quelques mètres du lieu du forfait hors d’usage. Cet dans ce contexte que tous les conducteurs des taxis et bus sont entrés en grève ce matin pour prouver leur mécontentement suite au regain de violence perpétré contre leurs paires.

Selon un conducteur de taxi rencontré au ministère de l’équipement, l’arrêt de travail va se poursuivre jusqu’à l’inhumation de leur confrère, « nous sommes en deuil. Nous sommes venus présenter nos doléances auprès des autorités afin d’avoir leur avis pour les funérailles. La décision de la reprise n’est pas arrêtée. Nous repartons vers la base pour un consensus et nous pouvons vous informer. Pour le moment nous nous concertons », s’est indigné ce conducteur de taxi sous l’anonymat.

 


© Droits reservés
Au centre-ville, plusieurs véhicules de transport en commun sont stationnés, les conducteurs récalcitrants ont été menacés, « à chaque fois que nous constatons qu’un taxi ou bus travaille, nous le sanctionnons », réagit un autre taximan furieux.

Cette perturbation de circulation n’a pas eu d’impact lourd sur le déroulement du BAC, « c’est dans les environs de 10 heures que nous sommes informés que les conducteurs des taxis et bus sont entrés en grève. Un d’entre eux a été tué à la sortie nord de la ville de Bangui. Cet incident n’a pas eu d’effet néfaste sur les candidats dans les centres d’examen de la ville. L’examen est une détermination », a témoigné une source proche de la direction des examens et concours.

Pour l’heure, les conducteurs des bus et taxis sont en pourparlers avec les autorités du ministère des transports afin de trouver un terrain d’attente.
 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués