SOCIéTé  |    

Cohabitation pacifique entre les retournés peulhs et les autres habitants de Damara

Par RJDH Centrafrique - 21/06/2017

Les 10.000 Peulhs retournés dans la sous-préfecture de Damara vivent dans la sécurité, mais réclament une assistance humanitaire

 

Les 10.000 Peulhs retournés dans la sous-préfecture de Damara vivent dans la sécurité, mais réclament une assistance humanitaire. Ces derniers vivent en parfaite harmonie avec les habitants de cette ville.

« Nous sommes dans la dynamique de la cohésion sociale avec nos parents chrétiens, après plusieurs réunions de crise organisés par les autorités de Damara » a précisé Bouba –Padé porte-parole des retournés de Damara, de souche peulh.

Ce sentiment de cohabitation pacifique a été confirmé par le reste de la population « Pour le moment les peulhs sont libres dans leurs mouvements de va-et-vient sans aucune contrainte. Les multiples réunions présidées par les autorités locales et les autorités de la République ont remis la pendule a l’heure » a indiqué Innocent Yangada un autochtone de Damara.

 


© Droits reservés
Les autorités locales, quant à elles, ont la même opinion que leurs administrés au sujet des relations qui se ressoudent, de la confiance qui se refait de plus en plus, du vivre-ensemble qui se remet en place dans leur entité : « Les peulhs circulent librement à Damara, ils viennent eux-mêmes vendre leurs bœufs sans être inquiétés ; je me réjouis de cette cohésion sociale qui renaît en force, mais en ce qui concerne les désidérata d’une partie de notre communauté, c’est difficile d’avoir le contrôle de tous les phénomènes qui surviennent dans notre entité, même si notre volonté reste d’y mettre fin », a souligné Madame Chour née Gbadin Geneviève Sous-préfète de Damara.

En fait, les retournés de Damara font face au vol de leurs bœufs. Ils lancent un cri de cœur aux autorités de la République afin que ces dernières mobilisent une assistance multiforme incluant les vivres et non vivres. Ils n’ont ni habits ni de quoi manger ; et ils ne peuvent ni se faire soigner ni faire soigner leurs bœufs. Face à cette situation, les autorités locales ont fait un plaidoyer auprès des agences des Nations Unies, le PAM, Le FAO et le HCR en vue d’une aide humanitaire d’urgence.

Il sied de signaler que Damara est présentement la Sous-préfecture qui a accueillile plus de déplacés peulhs.
 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués