SOCIéTé  |    

Ouverture à Bangui de l’atelier de validation du document relatif à la restauration des forêts et des paysages

Par ACAP - 15/06/2017

Le but de cet atelier est de valider ce document qui sera soumis au Conseil du Fonds des Nations-Unies pour l’Environnement Mondial d’ici le mois de juillet 2017.

 

Le Chargé de Mission en matière de chasse et pêche au Ministère de l’Environnement, du Développement Durable, des Eaux et Forêts, Chasse et Pêche, Barthélémy Kaïmba, a ouvert, mercredi 14 juin 2017 à Bangui, l’atelier de validation du document GCP/CAF/001/ GFF «Restauration des forêts et des paysages en soutien au renforcement de la résilience et à l’amélioration des moyens d’existence des communautés en République Centrafricaine ».

Le but de cet atelier est de valider ce document qui sera soumis au Conseil du Fonds des Nations-Unies pour l’Environnement Mondial d’ici le mois de juillet 2017.

Le Chargé de Mission, Barthélémy Kaïmba, a expliqué que cet atelier de validation du document de projet de restauration des forêts et des paysages s’inscrit dans la volonté du gouvernement de promouvoir le développement local à travers la mise en œuvre de ses engagements internationaux en matière de forêt, biodiversité et environnement.

 


© Droits reservés
Il a souligné que le département de l’environnement se préoccupe au quotidien de la mobilisation des ressources et de la mise en œuvre des activités qui concourent à l’atteinte de ces priorités, en vue de la consolidation et de l’amélioration des moyens d’existence des communautés locales et de la réduction de la pauvreté.

Il a remercié le Fonds des Nations-Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) pour son appui multiforme en faveur de la République Centrafricaine.

Pour le Représentant de la FAO, Jean-Alexandre Scaglia, le présent atelier de validation clôture le processus de formulation du document lancé en décembre 2016 et permettra aux parties prenantes d’examiner et de s’accorder sur les 4 composantes du projet et leur budget respectif, les arrangements institutionnels ainsi que le calendrier de mise en œuvre.

Il a encouragé la participation active de tous, autorités nationales, organisations professionnelles, population des zones forestières et leurs représentants à contribuer de manière dynamique à la réussite de ce projet.

Il convient de rappeler que ce projet est cofinancé par la FAO et le Fonds des Nations-Unies pour l’Environnement Mondial (FEM).
 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués