NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Des leaders politiques associés à la rencontre des groupes armés initiée à Rome par Saint Egidio

Par RJDH Centrafrique - 14/06/2017

Plusieurs leaders politiques sont partis à Rome pour la rencontre initiée par la communauté Saint Egidio sur la crise centrafricaine

 

Plusieurs leaders politiques sont partis à Rome pour la rencontre initiée par la communauté Saint Egidio sur la crise centrafricaine. Les politiques rejoignent les groupes armés dont le départ avait été annoncé à la clôture de la 5ème réunion du comité consultatif du DDRR, la semaine dernière.

Tous les poids lourds de la politique centrafricaine font partie, selon nos sources de la délégation. La présence de Anicet Georges Dologuelé, leader de l’opposition a été confirmée par le 1er vice-président de son parti, l’honorable André Nalké Dorogo. Martin Ziguelé, président du MLPC et un des soutiens de l’actuel président fait aussi partie de l’équipe des politiques. Alexandre Ferdinand Ngeundet, selon le service de presse de son parti RPR, est également invité. La présidence de la République a confirmé la présence du ministre conseiller politique du chef de l’Etat.

De sources proches de l’église catholique, une quarantaine de personnes est invitée pour cette rencontre, « la délégation est composée de plus de quarante personnes. Il y a des politiques, des leaders de la société civile et ceux des groupes armés » confie une source catholique proche du dossier.

La rencontre initiée par la communauté Saint Egidio intervient au moment où la République Centrafricaine replonge à nouveau dans les violences. La communauté internationale s’est inquiétée ces derniers jours, du regain de tension qui risque de basculer le pays dans une nouvelle spirale de violence. 12 des 16 préfectures sont à nouveau sous la coupe des groupes armés qui se disputent des chantiers de diamants et or dans le pays.

Difficile de savoir en détail les sujets que les leaders invités à Rome auront à débattre. De sources non officielles, les délégués devront signer des documents d’engagement de sortie de crise à l’issue des discussions de Rome. Des leaders non invités doutent déjà de la plus value que peut apporter l’initiative de Saint Egidio, « ce n’est pas pour la première fois que cette communauté rassemble des leaders à Rome. Il n ya au fait aucun espoir à fonder sur cette rencontre qui n’est autre qu’une balade. Le problème centrafricain sera réglé à Bangui avec plus de monde possible » confie Joseph Bendouga, président du MDREC.

En février 2015, à l’initiative de la communauté Saint Egidio des hommes politiques réunis à Rome ont signé un document dit « appel de Rome » dans lequel, ils se sont engagés à favoriser la tenue des élections transparentes. Neuf mois plus tard, les vingt candidats déclarés à l’élection présidentielle, sont réunis à Bangui par la même communauté pour un rappel sur les engagements pris entre temps à Rome./

 

 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués