NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: Les obsèques de l’ex-président Patassé

Par Sur le feu - 19/05/2011

La dépouille mortelle sera rapatriée ce jeudi 19 mai après-midi de Douala, au Cameroun, où le défunt avait été évacué pour des soins médicaux

 

La République centrafricaine observe une semaine de deuil en attendant les obsèques prévues ce week-end de l’ancien président Ange Félix-Patassé, décédé le 5 avril dernier à 74 ans. La dépouille mortelle sera rapatriée jeudi après-midi de Douala, au Cameroun, où le défunt avait été évacué pour des soins médicaux. Les familles biologique et politique de Patassé en veulent aux autorités centrafricaines, qui, disent-elles, n’ont pas accordé à l’ancien président, durant sa maladie, l’attention due à son rang.

 


© journaldebangui.com
Les travaux à la résidence du 4ème arrondissement à Bangui
Défiance envers les autorités
«Les autorités de Bangui, et notamment le président Bozizé, malgré l’état de santé du prsident Patassé, l’avaient empêché pendant trois semaines, d’aller à l’extérieur pour se faire soigner», a déclaré Guy Simplice Kodégué, porte-parole du MLPC, le parti de Patassé. Avant les hommages officiels de samedi, une cérémonie privée réservée à sa famille biologique et politique aura lieu à la résidence de l’ex-président, et à laquelle les autorités ne seront pas les bienvenues, a précisé M. Kodégué. Le défunt président Patassé «a été un Centrafricain exemplaire», a déclaré, de son côté, le ministre centrafricain des Télécommunications, Fidèle Ngouandjika, porte-parole du gouvernement. Du coup d’Etat du président François Bozizé contre le défunt, M. Ngouandjika a dit que cela était «inévitable» et même «salutaire», étant donné que, selon lui, les adversaires de M. Patassé ne voulaient pas le laisser gouverner le pays.

Réticences de la France
Pour ce qui est des accusations de la famille de Patassé, M. Ngouandjika a déclaré qu’il comprend tout à fait les proches de l’ancien président. Le retard dans son évacuation était dû à la lenteur des formalités et aussi à la réticence de la France à accueillir M. Patassé, a déclaré le porte-parole du gouvernement centrafricain.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués