SOCIéTé  |    

CEMAC: Société civile et les journalistes s’organisent pour la bonne gouvernance des matières premières

Par RJDH Centrafrique - 13/06/2017

Les organisations de la société civile membres de l’ITIE en zone CEMAC, ainsi que les journalistes suivent depuis 2014 une série de formation,

 

La société civile du Gabon et de la Guinée Equatoriale, membres des comités de l’Initiative pour la Transparence dans les industries extractives (ITIE) et les journalistes de la CEMAC se sont organisés à Malabo en Guinée-Equatoriale du 6 au 9 juin pour la bonne gouvernance des matières premières dans la zone CEMAC.

Les organisations de la société civile membres de l’ITIE en zone CEMAC, ainsi que les journalistes suivent depuis 2014 une série de formation, un programme de la CEMAC appuyé par la coopération allemande (GIZ) dans le cadre du projet « Renforcement de la bonne gouvernance des matières premières en Afrique Centrale, (REMAP-CEMAC). La société civile se constitue en réseau ainsi que les journalistes de leur côté, dans un contexte où le projet REMAP-CEMAC projette le développement économique durable et harmonieux de la sous-région, à travers l’exploitation rationnelle des matières premières.

La société civile est considérée comme une composante importante, selon Dr Gilbert Maoundonodji, facilitateur « une participation effective et libre de la société civile va contribuer à assurer la redevabilité. Leur participation va aussi contribuer à une bonne gouvernance et gestion des ressources premières pour assurer la croissance », a-t-il soutenu.

 


© Droits reservés
Pour lui, les pays de la sous-région, immensément riches connaissent le paradoxe de l’abondance, « les ressources donnent une forte potentialité du développement et lorsqu’on regarde les indicateurs du développement humain, c’est le contraire parmi les plus faibles. S’il y a une bonne gestion, cela va contribuer à améliorer l’environnement économique », a-t-il dit.

Le directeur de la communication à la commission CEMAC David Yingra, soutient la mise en place du réseau des journalistes dont les textes ont été amendés lors de cette session, « nous comprenons très bien que ce réseau est un outil indispensable pour promouvoir les idéaux de l’intégration dans notre sous-région », a-t-il projeté.

Pour combattre la pauvreté et assurer la croissance dans la sous-région, l’implication des journalistes est de taille, comme l’a souligné Uwe Michael Neumann, coordonnateur technique principal du projet REMAP-CEMAC.

Ces deux réseaux comptent dans les prochains mois structurer leurs organisations. C’est depuis 2008 qu’un Accord-Cadre entre la commission de la CEMAC et la Coopération allemande pour la mise en marche du projet REMAP-CEMAC est lancé.
 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués