SOCIéTé  |    

La MINUSCA salue l’amélioration de la situation sécuritaire

Par ACAP - 08/06/2017

Vladimir Monteiro, a salué, lors d’un point de presse, mercredi 7 juin 2017 à Bangui, l’amélioration de la situation sécuritaire

 

Le Porte-parole de la Mission Multidimensionnelle Intégrée pour la Stabilisation en République Centrafricaine (MINUSCA), Vladimir Monteiro, a salué, lors d’un point de presse, mercredi 7 juin 2017 à Bangui, l’amélioration de la situation sécuritaire et la restauration de l’autorité de l’Etat dans la préfecture de l’Ouham, suite aux appuis multiformes du bureau de la MINUSCA basé à Bossangoa.



Le but de ce point de presse est d’informer l’opinion sur le retour progressif de la paix et la restauration des services déconcentrés de l’Etat dans la préfecture de l’Ouham grâce aux appuis financiers, techniques et militaires de la MINUSCA.

Le chef de Bureau de la MINUSCA de Bossangoa, Bara-Dieng, a précisé que la MINUSCA s’est investi dans la mission de mise en œuvre des activités de pré Désarmement, Démobilisation, Réinsertion et Rapatriement (DDRR) au profit de 196 ex-combattants qui sont reconvertis dans des activités génératrices de revenus.

En jouant la médiation, la MINUSCA a réussi à réunir autour d’une table six leaders des Anti- Balaka et six leaders des ex-Seleka, ce qui permettra la signature prochaine d’un pacte dont les clauses seront dévoilées plus tard, a-t-il a expliqué.

Pour sa part, le Secrétaire général de la ville de Bangui, Ferdinand Moussa, a ajouté que sur les 59 services publics que comptent la préfecture de l’Ouham, 54 sont opérationnels :
trois brigades de gendarmerie sur onze, notamment à Bossangoa, Nana Bakassa et Bouca sont opérationnelles et un seul commissariat fonctionne sur six.

Il a aussi saisi l’opportunité pour féliciter les efforts consentis par le contingent camerounais de la MINUSCA à Bossangoa.

Il a enfin attiré l’attention des chefs de guerre qui détiennent encore illégalement des armes de guerre et qui sèment la terreur dans les villes d’Alindao, Bangassou et Mobaye sur les conséquences néfastes de leurs actes.

 

 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués