SOCIéTé  |    

Centrafrique: La municipalité de Bangui annonce la mise en circulation des pompes funèbres

Par RJDH Centrafrique - 01/06/2017

La municipalité projette arrêter le transport des corps par des véhicules non-agréés et annonce la mise en circulation prochaine des pompes funèbres au service des usagers

 

La municipalité projette arrêter le transport des corps par des véhicules non-agréés et annonce la mise en circulation prochaine des pompes funèbres au service des usagers. L’annonce a été faite lors d’un point de presse commun du directeur général de la société Pompe funèbre Mongando et de la mairie à Bangui.

Le transport des corps à des fins d’obsèques dans la commune de Bangui par des véhicules non agrées est interdit, alors qu’à défaut des moyens logistiques adéquats, les véhicules non agrées continuent de le faire. Un secteur qui échappe à la municipalité. C’est dans ce contexte que la Mairie rappelle à l’ordre en rappelant les dispositions de l’arrêté municipal de 2004 après un accord avec la société pompe funèbre Mongando qui sous-traite avec la municipalité.

Selon les responsables communaux, l’application de cet arrêté vise à protéger la population, « la municipalité veut entrer dans la phase d’application interdisant le port des corps dans les véhicules particuliers afin d’éviter des catastrophes d’épidémies et des accidents de circulation » a expliqué Ferdinand Songuelema, conseiller juridique à la mairie de Bangui.

L’arrêté permet l’enterrement dans la dignité des disparus, « les corps doivent bénéficier de leur dernier honneur car la manière dont les gens se comportent pendant les inhumations n’est pas appréciable », a-t-il ajouté.

Guy-Max Mbotto Matha, Directeur Général de la société Pompe Funèbre rassure du nombre des pompes à satisfaire la demande. « Nous nous sommes entendus avec les directeurs des hôpitaux et mis d’accord pour qu’un corbillard fasse trois tours, donc il y’aura au total 24 tours au quotidien », a-t-il dit avant de préciser qu’il n’y a pas de prix standard.

La société sous-traitant dispose de 80% de revenu et la municipalité de Bangui se contente de 20%, selon les termes du contrat qui lie la mairie et la société Mongando, pompe funèbre.

 

 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués