SOCIéTé  |    

Centrafrique : Les habitants de Benz-Vi et Sica 3 dans la rue pour exiger de l’électricité

Par RJDH Centrafrique - 31/05/2017

Ils sont plus d’un millier à descendre dans la rue et ériger des barrières pour exiger de l’Energie Centrafricaine (ENERCA) de l’électricité

 

Ils sont plus d’un millier à descendre dans la rue et ériger des barrières pour exiger de l’Energie Centrafricaine (ENERCA) de l’électricité. Les manifestants conditionnent la levée des barrières par la reprise du courant dans le secteur.

Plusieurs localités de la capitale sont astreins à un programme de délestage de 8 heures de temps programmé par l’Enerca. Mais certaines localités n’ont pas d’électricité et s’indignent du non-respect du programme de l’Enerca. C’est dans ce contexte que les habitants de Sica 3 et Benz-Vi ont pris d’assaut l’avenue de France pour exiger du gouvernement l’électricité. Manifestation qui intervient quelque mois après les travaux effectués sur les installations de Boali 2.

Pancarte en mains avec des cris, nous pouvons lire des slogans hostiles à l’Enerca « trop c’est trop. La libération des voies conditionnée au rétablissement de l’électricité », peut-on lire et écouter au sein de la foule encadrée par la police et la gendarmerie.

Solange Rénéba, habitant le quartier Sica 3, a indiqué que ses réserves et ses affaires ne peuvent prospérer à cause de l’énergie « un mois et quelques semaines aujourd’hui, nous n’avons pas de courant. Mes réserves sont toutes gâtées parce que le congélateur n’est alimenté. L’Enerca ne pourra pas me rembourser cette perte alimentaire et financière », a-t-elle lâché.

 


© Droits reservés
Hervé Ninga, technicien en électronique est furieux parce que son entreprise est au arrêt à cause de l’Enerca, « c’est grâce à l’électricité que mon atelier de soudure fonctionne. Nous sommes pénalisés par ce manque d’énergie », avant d’ajouter que « si l’Enerca ne répond pas à nos exigences, la voie ne sera pas libérée » a-t-il dit.

Une source de l’Enerca parle du vandalisme comme cause de cette perturbation de l’électricité dans le secteur de Sica 3, « les gens ont volé une pièce sur le transformateur des tensions et c’est ce qui a fait que le secteur n’a pas de courant. Nous devons mobiliser de l’argent pour remettre ça. Vous voyez que cette même population qui vandalise et qui manifeste », a-t-il expliqué au RJDH.

Plusieurs autres secteurs de Bangui sont dans la même situation et projettent des manifestations. Pour certains quartiers, même si le courant y est, la tension est faible soit vient en deux fils.

Lors de cette manifestation un jeune d’une vingtaine d’année a été heurté et est transféré à l’hôpital. Plusieurs cas de braquage ont été enregistrés ces derniers temps dans les quartiers que la population attribue la faute à l’Enerca par défaut d’éclairage public.
 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués