SOCIéTé  |    

RCA: à Obo, le départ des soldats ougandais inquiète la population

Par RFI - 23/05/2017

A Obo, les soldats américains et ougandais se retirent. La mission des Ougandais sous l'égide de l'Union africaine est terminée

 

A Obo, les soldats américains et ougandais se retirent. La mission des Ougandais sous l'égide de l'Union africaine est terminée. Les UPDF assurent que la mission est accomplie, les éléments de la LRA réduits à moins de 100 combattants. Pourtant le conseil de sécurité de janvier dernier, «note avec inquiétude [que] la LRA reste active en RCA, a établi des liens avec d'autres groupes armés et génère des revenus par l'exploitation et le commerce de ressources naturelles, incluant l'or, les diamants et le braconnage». Le départ de la force ougandaise inquiète les populations locales.

Vue du ciel, la forêt avoisinant Obo est dense, touffue. Un tapis de végétation qui rend les opérations militaires difficiles et protège encore les membres de la LRA. Maurice Moket Bassiri est chef de quartier à Obo et il s'inquiète du départ des forces ougandaises.

« Beaucoup de mes concitoyens ont été kidnappés et emmenés en brousse. Quand les UPDF sont arrivés nous étions vraiment soulagés, explique-t-il. A ce jour, Joseph Kony n'a pas été arrêté et aujourd'hui on retire les forces ougandaises. Mais qui va réellement s'occuper de la sécurité locale ? »

Une peur partagée par les habitants d'Obo. Le mari de Marie-Chantale a été tué par la LRA. Le départ des soldats ougandais la rend anxieuse. « Je ne veux pas que les Ougandais partent. Les Ougandais travaillent ici beaucoup. Quand les Ougandais vont partir nous serons dans l'insécurité ici, s’inquiète-t-elle. Ici, se sont seulement les Ougandais qui nous gardent. Si la LRA revient ici, elle va tous nous tuer. Les Faca ne partent pas en brousse ils restent seulement en ville, et ils ne sont pas nombreux comme les UPDF ».

Différentes sources sur le terrain qui préfèrent rester anonymes s'alarment de la situation sécuritaire dans la région. Selon elles, le départ des UPDF risque de favoriser le retour des groupes armés et la formation de groupes d'autodéfense.

 

 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués