NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Le Ministre Charles Paul Lemasset Mandya appelle à l’union de la classe politique

Par ACAP - 22/05/2017

Charles-Paul Lemasset-Mandya a appelé, vendredi 19 mai 2017 à Bangui, "l’ensemble du peuple, des partis politiques, des parlementaires à s’unir dans sa large diversité

 

Le Ministre de la Communication et de l’Information, Charles-Paul Lemasset-Mandya a appelé, vendredi 19 mai 2017 à Bangui, "l’ensemble du peuple, des partis politiques, des parlementaires à s’unir dans sa large diversité pour affronter les nombreux défis de l’heure".

S'exprimant au nom du gouvernement, le Ministre de la Communication a désigné sans les nommer "certains élus de la nation [qui], de manière inquisitoire et sans précaution aucune, accusent le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, d’afficher une attitude de mépris et de défiance à l’égard de l’Assemblée Nationale".

Il faisait allusion à un débat général de l'Assemblée nationale, le 17 mai dernier, consacré au vote d'un Projet de loi relatif au Code de Transparence et de Bonne Gouvernance dans la Gestion des Finances Publiques.

 


© Droits reservés
Lors de ce débat, certains élus ont appelé à une motion de censure pour renverser le Premier ministre Simplice Mathieu Sarandji, accusé de se soustraire de façon systématique aux interpellations de la représentation nationale.

Pour Charles-Paul Lemasset-Mandya, "ces déclarations et prises de position tranchées, qui entraînent la confusion dans l’opinion", constituent "un procès d’intention totalement inutile", la motion de censure devant être motivée et obéïr à une procédure strictement encadrée par les dispositions de l’article 61 de la Constitution.

"Au moment où une partie de notre territoire est menacée par les forces du mal, menace qui devrait engager toute la nation s’unir pour une issue dans l’intérêt global et commun, nous voilà plongés dans des querelles intestines nous écartant des réalités et de l’intérêt de notre peuple", déplore-t-il, avant de conclure que le gouvernement "est toujours disponible et ouvert au dialogue".

La controverse opposant le gouvernement à l'Assemblée nationale intervient alors que plusieurs localités de l'arrière-pays sont en proie à des attaques d'hommes armés non identifiés qui ont fait de nombreuses victimes et contraint des dizaines de milliers de personnes à fuir leur domicile pour des sites de déplacés.
 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués