NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Le candidat Thierry Georges Vackat et disparition de deux urnes à Mongoumba

Par Kpangbandjé - 16/05/2011

Il y a eu l’assassinat d’un jeune garçon lors d’une manifestation pacifique à la suite de la disparition de deux urnes

 

C’est pour cela que le candidat indépendant Thierry Georges Vackat a échangé avec la presse afin de faire une mise au point sur les deux problèmes survenus lors du second tour des élections législatives. Des circonscriptions électorales étaient en ébullition à cause de nombreuses fraudes. A Mongoumba, la situation était plus que ce qu’on avait pensé, avec l’assassinat d’un jeune garçon lors d’une manifestation pacifique et la disparition de deux urnes. Alors que la rentrée parlementaire est passée il y a quelques jours avec la mise en place des membres du bureau de l’Assemblée Nationale, il y a eu rebondissement dans l’affaire de la disparition de deux urnes à Mongoumba. Selon le candidat indépendant Thierry Georges Vackat, il est absurde de constater qu’au moment où un candidat se trouve à l’Assemblée Nationale, des contentieux au niveau de la Cour Constitutionnelle ne soient pas encore purgés.

 


© journaldebangui.com
Dans la circonscription de Mongoumba où trois candidats s’étaient affrontés lors du second tour des législatives, notamment les indépendants Joseph Ngoïta et Thierry Georges Vackat ainsi que le candidat KNK Jean-Louis Opalegna, la commission électorale indépendante a donné Opalegna du KNK vainqueur avec 37,81% pour 2486 voix contre 34,46% de Vackat et 27,73% de Ngoïta. Malheureusement, après qu’une révélation a été faite par la presse sur la disparition de deux urnes issues de deux bureaux de vote du village natal du candidat Opalegna, Ngoïta et Vackat, voulant avoir un cœur net sur cette disparition, avaient déposé une requête à la Cour Constitutionnelle.

 


© www.diplomatie.gouv.fr
Pour M. Vackat, ces requêtes n’ont pas été déposées par simple plaisir, ou pour emmerder quelqu’un mais c’est parce que ces requêtes sont justifiées. Dans ses explications, M. Vackat a précisé que les résultats rendus publics par la CEI ne sont aucunement en rapport avec ceux connus à Mongoumba. Il a poursuivi en révélant que la somme des résultats obtenus par les candidats est diamétralement opposée aux suffrages valablement exprimés. Par ailleurs, il demande à la Cour Constitutionnelle de statuer sur ce dossier dans un esprit professionnel et serein.

Au sujet de l’assassinat du jeune homme dont on accusait M. Vackat d’avoir mobilisé ses électeurs à descendre dans la rue, au terme duquel l’incident avait eu lieu. Celui-ci rejette strictement cette accusation. Il a insisté pour convoquer un débat radio diffusé avec ses accusateurs afin que la vérité puisse se faire sur cet assassinat. Le jeune homme a été délibérément abattu et dans ce cas, on ne peut parler d’incident. Il faut qu’une enquête soit ouverte afin que lumière soit faite. Alors, quelle sera la décision de la Cour Constitutionnelle? A quand une enquête sur l’assassinat du jeune homme?
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués