NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

La justice centrafricaine accusée d’injustice à l’endroit de Jean Francis Bozizé

Par RJDH Centrafrique - 08/05/2017

Le secrétaire général et l'avocat du parti Kwa na Kwa (KNK), Bertin Béa et Maître Jean-Louis Opalégna, ont accusé, lors d’une conférence de presse vendredi 5 mai au siège dudit parti à Bangui

 

Le secrétaire général et l'avocat du parti Kwa na Kwa (KNK), Bertin Béa et Maître Jean-Louis Opalégna, ont accusé, lors d’une conférence de presse vendredi 5 mai au siège dudit parti à Bangui, la justice centrafricaine de commettre une injustice contre Jean Francis Bozizé, fils et ministre de la Défense de l’ancien président centrafricain, François Bozizé, renversé en mars 2013.

« C’est un sentiment d’injustice que nous au niveau du KNK avons exprimé. Nous savons que les grands criminels ne sont pas inquiétés partout dans le pays par la justice, ni par les forces onusiennes basées dans notre pays. Pourquoi c’est seulement Bozizé, son fils et le parti KNK? », s'est interrogé le Secrétaire général du parti KNK, Bertin Béa.

Prenant la parole à son tour, l’avocat Jean-Louis Opalégna a affirmé que son client est un « prisonnier hautement politique, par conséquent il faudrait qu’il y ait une décision politique pour qu’on puisse boucler cette affaire ».

«A partir du lundi 8 mai, mon client n’ira plus se présenter au parquet comme d’habitude. Car Jean Francis Bozizé a largement dépassé le délai de la mise en liberté provisoire », a-t-il martelé.

Dans le même ordre d’idée, Bertin Béa a expliqué que le Président de la République, Faustin Archange Touadéra a reçu personnellement la délégation du parti KNK venue lui faire part de la situation de Jean Francis Bozizé, et, selon lui, le président de la République aurait répondu en invoquant « le respect de la séparation des pouvoirs ».

« C’est une justice politique ciblée vers le KNK, en général, et François Bozizé, en particulier», a-t-il conclu.

Notons que Jean Francis Bozizé a été arrêté et placé en garde à vue, le 5 août 2016 après son retour à Bangui au bout de 3 années d'exil. Entendu par un juge d'instruction, il bénéficie depuis d'une liberté provisoire sous contrôle judiciaire.

Signalons que le parti KNK a été créé par l’ancien président François Bozizé Yangouvounda en août 2009, soit 6 ans après son accession au pouvoir par un coup de force le 15 mars 2003.

 

 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués