SOCIéTé  |    

Paoua : l’appel de Parfait Onanga Anyanga pour une cessation des violences

Par Radio Ndeke Luka - 24/04/2017

Le représentant du Secrétaire général des Nations-Unies en Centrafrique Parfait Onanga-Anyanga appelle à la fin des violences commises par les groupes armés à Paoua

 

Le représentant du Secrétaire général des Nations-Unies en Centrafrique Parfait Onanga-Anyanga appelle à la fin des violences commises par les groupes armés à Paoua. Cet appel a été lancé ce 21 avril 2017 à Paoua dans l’Ouham-Pendé lors d’une rencontre du patron de la Minusca avec les autorités, les acteurs et les groupes armés.

À l’ordre du jour de l’entretien de Parfait Onanga Anyanga avec les différentes parties, les « questions d’insécurité et le DDRR », dont la mise en œuvre pourrait démarrer très bientôt. Les principaux acteurs de Paoua ont non seulement apprécié l’appui de la Minusca quant au retour de la paix dans leur localité mais ont également regretté le fait que « l’insécurité persiste dans les zones environnantes en raison de la présence de groupes armés du MPC, la RJ, le 3R et les anti balakas ».

Face à ses différentes préoccupations, le représentant du SG de l’ONU a rassuré les populations de Paoua que son institution va travailler en étroite coordination avec les autorités nationales et les partenaires pour consolider la paix. A propos du processus DDRR, Parfait Onanga Anyanga a indiqué qu’un « dialogue est en cours avec les 14 groupes armés ».

 


© Droits reservés
Entre temps, le président du Comité Consultatif et de Suivi (CCS) du processus DDRR, Colonel Noël Bienvenu Selesson a précisé que « pour le moment, la phase de planification est presque finalisée ». Cette phase intervenue après la validation du plan stratégique concerne selon lui, « tous les documents techniques ». Reste aujourd’hui selon le président du CCS, la finition du document de programme qui consiste à traduire en termes opérationnels, la stratégie.

Dans cette même dynamique, Noël Bienvenu Selesson a révélé que le programme triennal du processus DDRR est financé en majeure partie par la Banque Mondiale, les États-Unis d’Amérique, la Minusca ainsi que d’autres bailleurs. Le coût est évalué à 45.000.000 de dollars américains soient un plus de 27 milliards Fcfa dont plus de 13 milliards Fcfa sont déjà disponibles.
 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués