SOCIéTé  |    

Centrafrique : 48% des ménages centrafricains en situation d’insécurité alimentaire

Par RJDH Centrafrique - 11/04/2017

48% des ménages soit environ 2,125 millions de personnes sont menacées d’insécurité alimentaire, selon le rapport d’enquête du cluster sécurité alimentaire réalisée entre décembre 2016 et Janvier 2017

 

48% des ménages soit environ 2,125 millions de personnes sont menacées d’insécurité alimentaire, selon le rapport d’enquête du cluster sécurité alimentaire réalisée entre décembre 2016 et Janvier 2017 à Bangui et 15 préfectures du pays.

Ce rapport indique que le niveau de l’insécurité alimentaire n’a pas amélioré entre 2015 et 2016. « 6% des ménages soit 268 mille personnes sont en situation d’insécurité alimentaire sévère ; 42% des ménages soit environ 2 millions de personnes sont en insécurité alimentaire modérée et 1/3 des ménages sont dans une situation de sécurité alimentaire limitée », peut-on lire dans le rapport.

 


© Droits reservés
Cette insécurité alimentaire est élevée à l’est, l’ouest, au centre ainsi que le nord du pays. « Dans le Haut-Mbomou 66%, 64% dans l’Ouham, 63% dans la Ouaka, 61% dans la Lobaye et 60% dans la Basse-Kotto. Elle touche un nombre important de personnes dans les préfectures de l’Ouham-Pende (308.000 personnes), Mamberé-Kadei (209.000 personnes) », a indiqué cette source.

La forme sévère de l’insécurité alimentaire concerne un nombre élevé de la population dans la Ouaka avec 55.000 personnes concernées, l’Ouham-Pende 46.000 personnes, Basse-Kotto 33.000 personnes, la Lobaye 27.000 et Bangui 28.000. La proportion de l’insécurité alimentaire sévère dépasse 10% dans les préfectures de la Ouaka avec 16%, la Sangha-Mbaéré avec 15%, et Bamingui Bangoran 12%.

Si le niveau général de l’insécurité alimentaire n’a pas évolué depuis 2015, la prévalence de l’insécurité alimentaire sévère quant à elle régresse de 10% alors que l’insécurité alimentaire modérée croit de 10% par rapport à 2016, selon le rapport.

Le gouvernement centrafricain a présenté à Bruxelles un plan de relèvement qui intègre la relance de l’agriculture comme gage de riposte à l’insécurité alimentaire, sauf que le budget national n’a pas atteint les 10% conformément à la déclaration de Maputo.
 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués