SOCIéTé  |    

Centrafrique: Bangui connaît une grave pénurie d’eau

Par Fleury Koursany - 12/05/2011

Depuis quelques semaines, les populations éprouvent des difficultés à s'approvisionner en eau potable

 

Cette situation qui va crescendo pose un sérieux problème dans les foyers notamment pour les femmes qui doivent absolument se réveiller dès 4 heures et demie du matin pour se rendre dans les kiosques de distribution d’eau. Dépassé cette première heure de la matinée, c’est la longue queue des bidons et autres ustensiles qui peuvent passer toute une journée comme ça, raconte Diane, une fille du quartier Brazza dans le 5è arrondissement de Bangui. Un peu plus à l’intérieur, au quartier Sara dans le 3èmearrondissement, la situation est pire. Marie, un dame d’environ cinquante ans explique: quand je ne me réveille pas à 4 heures du matin, c’est fini, je ne peux espérer avoir de l’eau. Des fois, je suis obligée de payer des garçons qui se déplacent dans les quartiers avec les pousse-pousse pour qu’ils aillent me procurer de l’eau et ce, à 25 voire 50 Fcfa le bidon de 20 litres en plus de 15 ou 20 francs que coûtent les 20 litres d’eau au niveau du kiosque de distribution. Dites aux responsables de la Sodeca d’avoir pitié de nous en nous envoyant de l’eau dans les robinets.

 


© journaldebangui.com
Devant une pompe à eau
Le Directeur Général de la Sodeca, Monsieur Bénam Beltoungou sur les ondes de Radio Ndeke Luka répond sans détour et pointe un doigt accusateur vers l’Enerca (Energie Centrafricaine), d’être à l’origine de cette situation. La Sodeca depuis quelques jours est en difficulté pour pouvoir approvisionner en eau potable certains quartiers de la ville de Bangui. C’est pratiquement un cycle puisque chaque saison sèche, la Sodeca éprouve d’énormes difficultés qui sont de deux ordres. D’un côté, le problème de l’Energie avec l’Enerca qui éprouve également des difficultés. Il s’en suit des délestages beaucoup plus accentués au niveau de la station de pompage qui capte l’eau sur l’Oubangui. Quand il ya délestage, la capacité des groupes électrogènes ne nous permet pas de faire démarrer les trois pompes pour l’approvisionnement de l’usine en eau et cela perturbe la production. De l’autre côté, il y a la saison sèche avec cet étiage sévère au niveau de l’Oubangui. Pour cette année, on était obligé même de faire le barrage avec des sacs pour augmenter le niveau de l’eau vers la station de pompage. C’est ce qui a fait que certains quartiers de Bangui connaissent les difficultés du genre.

 


© journaldebangui.com
Les rangs devant un kiosque
Les responsabilités sont donc établies. L’équivoque a aussi été levée par le Directeur Général de la Sodeca sur la qualité de l’eau qui est fournie à la population. Selon Benam Beltoungou, Directeur de la Société de Distribution d’Eau en Centrafrique les résultats tests de l’eau qui arrive dans les robinets effectués par l’Institut pasteur et l’Université de Bangui attestent de sa potabilité. Entreprise publique d’économie mixte avec des capitaux privés dont une grande part pour l’Etat, la SODECA a pour attribution principale la production, la distribution et la commercialisation de l’eau en Centrafrique.
 
MOTS CLES :  Eau   Sodeca   Population   Bangui   Responsables 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués