SOCIéTé  |    

Centrafrique : Ernest Mizédjio inquiet du retrait des troupes américaines d’Obo à l’est

Par RJDH Centrafrique - 29/03/2017

Ernest Mizédio, député d’Obo s’est dit inquiet du retrait des troupes américaines de Obo et exige en contrepartie un bataillon des FACA pour sécuriser la population de Obo

 

Ernest Mizédio, député d’Obo s’est dit inquiet du retrait des troupes américaines de Obo et exige en contrepartie un bataillon des FACA pour sécuriser la population de Obo contre les exactions de la LRA. Il l’a dit dans une interview accordée au RJDH à Bangui.

L’inquiétude de député de Obo est exprimée alors que le département d’Etat américain a annoncé le retrait des forces américaines basées à Obo depuis 2011 dans l’objectif de traquer Joseph Kony. Ce retrait annoncé et qui se fera le 25 avril intervient dans un contexte où la LRA multiplie des attaques et des enlèvements à l’est du pays.

Selon Ernest Mizédjio, la présence des troupes américaines a dissuadé un peu les troupes de Joseph Kony et qu’il est inquiet de ce retrait « la présence des américains à Obo a un effet de dissuasion, je crois que c’est grâce à leur présence que jusqu’aujourd’hui on n’a pas été envahi par la LRA et aussi des attaques, ni des exactions de la Séléka depuis son avènement à ce jour, maintenant ils vont partir, nous ne savons pas à quel saint se vouer maintenant et nous sommes inquiets » s’est-t-il plaint.

Même si cette présence est dissuasive, le député de Obo dresse un bilan mitigé des troupes américaines « le bilan est mitigé, c’est difficile d’évaluer l’impact de la présence des américains sur le territoire centrafricain. Je pense que si les américains déploient toutes les forces dont nous les connaissons, ils ont toute la force pour finir avec ce phénomène-là. Cela fait au moins deux jours pour que ces malfrats commettent des exactions sur l’axe Zémio-Obo, et leur présence nous laisse un petit arrière-goût que je ne pourrais pas décrier» a-t-il regretté.

Selon l’honorable Ernest Mizédjio, seules les FACA peuvent défendre la population de Obo face à LRA « la seule solution est celle des FACA. Il faut que les centrafricains se lèvent pour défendre leur territoire. L’UPDF ce sont les ougandais et la LRA se sont aussi des Ougandais, ils ne vont pas s’entretuer ici en lieu et place des centrafricains. Il faut un bataillon équipé pour défendre la population de Obo et Haut Mbomou contre les enlèvements et les tueries de la LRA » a-t-il insisté.

Les forces américaines sont à Obo depuis 2011 et ont pour mission de capturer Joseph Kony. Leur retrait de Obo intervient 3 mois après l’entrée en fonction de l’administration Trump.

 

 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués