SOCIéTé  |    

Centrafrique : Création du « Fonds Bleu pour le Bassin du Congo »

Par RJDH Centrafrique - 15/03/2017

Pour préserver le Bassin du Congo qui se dégrade sous l’action anthropique, douze pays du continent ont lancé ce 09 mars à Oyo (Congo Brazzaville) le « Fonds Bleu du Bassin du Congo »

 

Pour préserver le Bassin du Congo qui se dégrade sous l’action anthropique, douze pays du continent ont lancé ce 09 mars à Oyo (Congo Brazzaville) le « Fonds Bleu du Bassin du Congo ». Au nombre des Ministres de l’Environnement des pays signataires, figure celui de la RCA, Arlette Sombo Dibele.

A l’origine, c’était un projet initié par la Fondation Brazzaville en collaboration avec le Président congolais Denis Sassou Nguesso à l’occasion de la COP 22 en novembre 2016 à Marrakech au Maroc. Mais après, douze pays dont l’Angola, le Burundi, le Cameroun, le Congo-Brazza, le Gabon, la Guinée équatoriale, le Maroc, le Rwanda, la RDC, le Tchad, la Tanzanie et la Zambie se sont résolus de s’associer financièrement pour prévenir la dégradation du Bassin du Congo.

Dans la lettre de présentation du projet, il a été souligné que « le Fonds bleu pour le Bassin du Congo sera alimenté sur la base des subventions, renouvelables chaque année, [sur près]100 millions d’euros avec des engagements à long terme », lit-on dans le communiqué final.

Le communiqué a aussi rappelé que l’initiative a deux grandes ambitions : la préservation des forêts et des eaux du Bassin du Congo, mais aussi aider les populations à accéder à une meilleure qualité de vie. Il s’agira de financer des projets qui ont une valeur socio-économique et/ou environnementale.

L’ex Président nigérian, Olesungun Obasanjo a souhaité que « ce fonds serve de catalyseur pour les autres bassins du continent ». Le Maroc se propose d’organiser une conférence internationale sur le fonds. Les projets seront annoncés à cet effet, selon le Ministre marocain des Affaires étrangères, Salaheddine Mezouar.

Présents à la création de ce fonds le Président Togolais Faure Gnassingbé, et deux anciens chefs d’État, celui du Nigéria, Olusegun Obasanjo et du Mali Alpha Oumar Konaré, le parrain de la Fondation, le prince Michael de Kent et d’autres personnalités surtout françaises étaient au rendez-vous d’Oyo.

La RCA dispose de forêt dense et humide, relativement étendue, 3,9 millions d’hectares pour la zone forestière du Sud-Ouest et 1,6 millions pour la forêt de Bangassou. Elle fait partie des pays du bassin du Congo qui mettent en œuvre plusieurs projets de la protection de biodiversités.

 

 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués