DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Centrafrique: Pour une jeunesse au banc de la République!

Par Hermann Leï - 10/05/2011

Les nouveaux dirigeants (…) ont préféré reconduire sur la scène politique des caciques d’un passé aux regards amis et hostiles, aspirés par la politique comme par la force du vide

 

«L’héritage de notre jeunesse risque d’être précédé d’aucun testament». Voilà peut être une vérité abrupte dans laquelle doit se reconnaître nos gouvernants, qui jusque là, semblent ignorer tout une génération montante. Dans la lettre ouverte au futur président de la République du 06 décembre 2011, signifiant la nécessité d’associer cette jeunesse aux arcanes de la République, les nouveaux dirigeants au lendemain des élections groupées du 23 janvier ont préféré reconduire sur la scène politique des caciques d’un passé aux regards amis et hostiles, aspirés par la politique comme par la force du vide. Ainsi, sans prémonition et probablement à l’encontre de leurs inclinations conscientes, ils viennent à hypothéquer l’espoir de toute une génération, et constituer bon gré mal gré une entrave à un véritable changement dans la conduite des affaires du pays.

 


© journaldebangui.com
Hermann Leï
La situation bien qu’alarmante est loin d’être désespérante, si les nouveaux dirigeants et représentants du peuple s’impliquent, et ce à quoi ils sont obligés, non seulement à donner de l’espoir, mais de résoudre les problèmes auxquels cette génération montante est confrontée; c'est-à-dire de rendre possible l’avenir avec eux sans devenir, selon l’opportunité politique, les thuriféraires du régime en place. La tâche de ses nouveaux gouvernants est de comprendre «les préoccupations de cette génération montante», ce qui se passe dans un monde aussi agité et aux multiples antagonismes politiques, économiques, et sociales.Cette compréhension serait la manière pour ses nouveaux dirigeants de se réconcilier avec cette jeunesse au banc de la République ; dont l’enjeu principal est de pouvoir faire face à un avenir inexistant, ou tout simplement de se conformer aux préceptes de la figure emblématique de notre République, B. BOGANDA, «se nourrir, se loger, se vêtir, se soigner, s’instruire», sans pour autant demeurer dans une nostalgie sans action.

 


© africatime.com
Barthélemy Boganda
L’embarras est que si le pouvoir élu est incapable d’apporter des solutions concrètes et de produire la paix sociale, il se trouvera immédiatement engagé dans son genre propre de révolution. Et puisque, dans les circonstances actuelles, la génération montante ne peut trouver accès au domaine public qu’en temps de «grognes sociales», le pouvoir élu peut faire l’économie de ces pratiques en organisant des «Forums de la Jeunesse Républicaine» avec un comité de suivi des recommandations, en alliant chaque député dans sa circonscription administrative. S’inscrivant dans la poursuite des objectifs du programme du gouvernement, cette initiative serait un pas de plus dans la construction d’une vision démocratique et civique.

Ce travail consistera à identifier l’ensemble des contraintes de situation, de façon à éviter au pouvoir élu des choix impraticables ou désastreux, d’introduire une participation citoyenne et prise en compte de ces angoisses dans leur environnement proche c'est-à-dire à l’échelle de leurs circonscriptions administratives, et au niveau national tout comme international avec les Centrafricains de l’étranger. En revanche, il revient à certains membres du gouvernement dont les champs de compétences interviennent directement dans la problématique de l’insertion de la Jeunesse, de la Solidarité Nationale, de la Culture, de l’Enseignement, du Travail, et j’en appelle, en particulier, au benjamin des élus de la nation, Socrate BOZIZE, de trouver voies et moyens pour faire entendre la voix de cette génération montante au banc de la République.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués