SOCIéTé  |    

Lydie Nzéngou, une militante pour conduire la rénovation de la télévision centrafricaine

Par ACAP - 09/03/2017

Femme de challenge et de défi, elle admet ne pas avoir sa langue dans la poche parce qu’elle aime la franchise, déteste le mensonge, n’a peur de personne, hormis Dieu et les autorités.

 

Titulaire d’un Master II en Communication des Entreprises et des Institutions obtenu à l'université de la Sorbonne Nouvelle, Paris V et d'un diplôme de Journalisme et Animation obtenu à l’Institut Supérieur de Communication (ISCOM), Lydie Nzengou entame entame sa carrière de journaliste à la Radio MINURCA (Mission des Nations-Unies en RCA) au milieu des années 90, puis devient assistante du porte-parole de la MINURCA avant de commencer une carrière internationale, comme chargée de mission auprès des pays des Grands Lacs de 2008 à 2011 à Bujumbura.

Son dernier poste à l'international fut le Sénégal, où elle a exercé au Centre Régional du Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD) comme chargée de communication au côté de la Directrice Générale.

Femme de caractère et de conviction, elle a aussi géré sa propre agence de communication et nous a confié qu’elle a abandonnée son poste de chargée de communication auprès de l’Assemblée Nationale parce que les ressources allouées à son service ne lui permettaient pas de mener à bien sa stratégie de communication.

Elle s’est dit très honorée d’occuper le poste de directrice générale de la Télévision, poste occupé par des hommes depuis 43 ans. Femme compétente et dynamique, Lydie Nzéngou compte insuffler à ses collaborateurs de la TVCA, la rigueur, le professionnalisme, l’honnêteté et le savoir-faire, qu’elle a su apprendre auprès de son oncle paternel Raymond Nzengou, un ancien directeur général de Radio Centrafrique.

 


© Droits reservés
Femme de challenge et de défi, elle admet ne pas avoir sa langue dans la poche parce qu’elle aime la franchise, déteste le mensonge, n’a peur de personne, hormis Dieu et les autorités.

Par rapport à la journée internationale de la femme, elle pense que la parité n’a pas de sens dans la mesure où c’est le critère de compétence qui prédomine dans la nomination des gens à des postes de responsabilité, même si elle s'insurge contre les discriminations et le harcèlement dont sont victimes les femmes.

Selon elle, officiellement on doit reconnaitre le rôle joué par la femme dans une société et que les femmes doivent occuper la place qui est la leur dans une société bien établie, qui a ses règles.

« Notre DG n’est pas méchante, elle aime la rigueur et le professionnalisme », confie Félicien Kouguerré, technicien à Télé Centrafrique. Ce trait de caractère est souligné par Lydie Nzengou lorsqu'elle évoque avec passion ses expériences internationales, ses collaborateurs nationaux et expatriés et son pays ainsi que sa famille nucléaire et élargie.
 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués