DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Les 20 ans de la Déclaration de Windhoek

Par journaldebangui.com - 05/05/2011

Partout dans le monde, et plus particulièrement en Afrique subsaharienne, le journalisme est empreint d’idéalisme

 

L’Institut des médias d’Afrique australe (Media Institute of Southern Africa – MISA), le gouvernement de la République de Namibie, l’UNESCO et l’Association mondiale des journaux et des éditeurs de médias d’information (WAN-IFRA) fêtent le 20ème anniversaire de l’adoption de la Déclaration de Windhoek, le 3 mai 1991, dont la date a été proclamée Journée mondiale de la liberté de la presse par l’Assemblée générale des Nations Unies.

Pour comprendre ce que représente la Déclaration de Windhoek de 1991 dans l’histoire des médias africains, il faut se rappeler que ce document fondateur a été porté par les journalistes. Partout dans le monde, et plus particulièrement en Afrique subsaharienne, le journalisme est empreint d’idéalisme. Et ce malgré toutes les contraintes et les pressions qui peuvent empêcher les journalistes de se montrer à la hauteur de cet idéal. Le désir de se battre anime même les journalistes les moins indépendants, lesquels – quand ils mettent de côté toute autojustification – préféreront toujours bien faire leur métier de journaliste. C’est la raison pour laquelle ils désirent s’affranchir de toute ingérence des pouvoirs publics, des milieux politiques et des patrons indélicats. Ces motivations idéalistes se rencontrent y compris chez le journaliste sous-payé d’une entreprise privée, qui touche des pots-de-vin pour arrondir ses fins de mois. Elles sont plus fortes que la plupart des sentiments identitaires qui habitent les journalistes africains, en ce qui concerne leurs aspirations tout au moins. C’est un point fondamental dans le désir de devenir un véritable journaliste, un professionnel qui sert la noble cause d’informer les citoyens pour défendre l’intérêt général. C’est cet idéalisme qui fait la force de la Déclaration de Windhoek.

 

MISA organise les 5 et 6 mai 2011 à Windhoek, aux côtés de ses partenaires de développement, la Conférence Windhoek +20 sur le thème: Les médias en Afrique 20 ans après: notre passé, notre présent, notre avenir. MISA espère que cette conférence sera l’occasion pour les professionnels des médias de tout le continent de se rencontrer pour faire le point sur les 20 dernières années, mais aussi pour réfléchir aux évolutions actuelles et aux mesures à prendre pour relever les défis à venir. Un des grands moments des commémorations sera la conférence inaugurale à la mémoire du juge John Oliver Manyarara, une manière de rendre hommage à ce grand défenseur de la liberté des médias et membre fondateur du MISA Trust Fund Board. La conférence sera précédée le 4 mai, à Windhoek également, par une nouvelle édition du Forum des éditeurs d’Afrique australe (Southern African Editors Forum – SAEF) et une consultation avec les éditeurs africains sur la campagne pour la Déclaration de la Montagne de la Table.

En amont de l’événement, cinq spots radio relatifs à la Déclaration de Windhoek sur la promotion de médias indépendants et pluralistes avaient été réalisés en anglais, oshiwambo, otjiherero, damara-nama et afrikaans, afin de sensibiliser le grand public sur l’importance de la liberté de la presse, de la liberté d’expression, du pluralisme et de la tolérance pour le débat démocratique. Ces spots, qui s’inspirent des idées et commentaires de jeunes sur la Déclaration de Windhoek, ont été produits par Base FM, une radio communautaire installée à Katutura, mais sont destinés à être diffusés aussi auprès d’autres radios communautaires namibiennes. Ces messages d’intérêt général sont un outil puissant pour aider les médias et autres prestataires d’information à mieux faire comprendre les grands principes tels que la liberté d’expression et les droits fondamentaux inscrits dans l’Article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Aujourd’hui la Journée mondiale de la liberté de la presse est célébrée dans plus de 100 pays. Les Namibiens peuvent être fiers du rôle qu’ils ont joué pour faire progresser la liberté, l’indépendance et le pluralisme des médias.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués