SOCIéTé  |    

Centrafrique: Timide reprise des activités après la fête du nouvel an

Par RJDH Centrafrique - 03/01/2017

Après la célébration de la fête du nouvel an, les activités ont timidement repris ce lundi 02 janvier 2017 dans les administrations publiques et privées de la ville de Bangui

 

Après la célébration de la fête du nouvel an, les activités ont timidement repris ce lundi 02 janvier 2017 dans les administrations publiques et privées de la ville de Bangui. Certains commerçants sont présents mais la circulation n’est pas fluide comme dans les deux derniers jours. Beaucoup de personnes ont cru que ce jour est férié.

D’après le constat fait par le RJDH ce matin, la ville est calme et la circulation n’est pas fluide comme d’habitude au niveau de centre-ville. Certains commerçants ont ouvert leurs boutiques, le marché central n’est pas mouvementé comme au quotidien.

Certains bureaux admiratifs sont ouverts et avec une faible présence de personnels.

Gérard Parry Ngouamatou, directeur des ressources humaines au ministère de l’environnement et du développement durable, des Eaux et forêts, chasses et pêches a expliqué que la journée du 2 janvier n’est pas décrété jour férié. « Le ministre de la fonction publique avait publié un communiqué dans les médias, appelant les fonctionnaires à se rendre au travail le 26 décembre et le 02 janvier », a-t-il rappelé.

 


© Droits réservés
Il a aussi noté que dans son Département, le personnel a répondu à l’appel. Jospin Mbongo-Ngougnon, secrétaire chef du parquet de Bangui, a profité de notre micro pour exhorter les centrafricains à la prise de conscience. Pour lui, « l’heure n’est pas à la fainéantise, mettons-nous travail afin de bâtir un Centrafrique nouveau. La fête c’est samedi et dimanche et habituellement à ces jours, nous sommes à la maison et le lundi on reprend le travail. C’est exactement le même cas, nous devons prendre conscience car la destinée de notre pays est entre nos mains », a-t-il dit.

Les Centrafricains ont accueilli l’année 2017 dans une ambiance festive, contrairement aux quatre dernières années de troubles qui ont secoué le pays. Beaucoup des centrafricains souhaitent que l’année 2017 apporte la paix au pays.

Timide reprise aussi dans les provinces

A Bozoum dans la préfecture de l’Ouham-Pende, on note une timide reprise des activités, les forces de maintien de l’ordre et les commerces sont opérationnels. L’administration est fermée, les débits de boissons aussi. Sinon, on a constaté une rareté de ses produits, a rapporté le correspondant, du RJDH dans la région.

La ville de Nzako a été quant à elle endeuillée. On a enregistré trois cas de mortalité suite à des tirs d’armes lourdes et légères par des inconnus armés, le 31 décembre dernier. Une timide reprise des activités a été constatée ce matin du 02 janvier, a fait savoir notre correspondant dans la localité.

A Kaga-Bandoro, un incident a aussi fait 1 mort plus 4 blessés selon la Minusca. Deux hommes armés sur une moto ont tiré sur les jeunes du Scoutisme.

A Bambari, c’est aussi un calme relatif ce lundi 02 janvier. Tous les services administratifs et les commerces fonctionnent. Aucun incident n’a été déploré parmi la population.
 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués