SOCIéTé  |    

Centrafrique : Les points forts d’actualités humanitaires de l’année 2016

Par RJDH Centrafrique - 30/12/2016

Les 365 jours qui se sont écoulés ont vu beaucoup d’évènements malheureux ou heureux se déroulés. RJDH vous fait redécouvrir les personnages, évènements et dates-clés

 

Les 365 jours qui se sont écoulés ont vu beaucoup d’évènements malheureux ou heureux se déroulés. RJDH vous fait redécouvrir les personnages, évènements et dates-clés qui ont fait l’actualité humanitaire 2016 en Centrafrique.

La Centrafrique, plongée dans une crise sécuritaire et humanitaire depuis trois ans a renoué à l’ordre constitutionnel le 30 mars 2016, qui a ouvert un nouveau chapitre dans son histoire. L’avènement d’autorités et d’institutions démocratiquement élues a suscité un immense espoir.

A la tribune du 1e Sommet humanitaire d’Istanbul tenue du 23 au 24 mai, le Chef d’Etat F. A Touadera avait lancé un appel à la communauté internationale pour renforcer l’appui à la Centrafrique afin de permettre le développement et de mettre en œuvre une stratégie appropriée au retour des déplacés comprenant un Projet de reconstruction de logements pour les déplacés et celui de réinsertion socio-économique pour les retournés.

Depuis le début de l’année, au moins 199.599 déplacés sont retournés dans leur lieu de résidence habituelle. 12 rapatriements volontaires des réfugiés vers la Centrafrique et 26.792 réfugiés centrafricains sont rentrés d’une manière spontanée, selon les données du HCR d’octobre 2016.

Jeudi 15 décembre, l’opération « Noël à la Maison » pour le retour des déplacés est lancé par le Président F.A Touadera sur le site de l’Aéroport Bangui M’Poko. Programme réalisé avec l’appui des partenaires humanitaires. Ce grand site comptait au 15 décembre 2016, 28.000 déplacés pour 8.378 ménages.

La même année, les 2.000 déplacés de la Paroisse Saint Sauveur ont quitté le site sur appui de la Caritas. Pareillement de ceux du Site du Grand Séminaire Saint Marc de Bimbo, ainsi que celui de Saint Bernard et le Monastère Marie Mère du Verbe de Boy-Rabe.

Bien que l’insécurité alimentaire touche encore plus de 1.879.827 personnes, au moins 385.750 déplacés ont bénéficié d’assistance humanitaire et 1.5 millions ont été soignés, selon OCHA.

Les gouvernements Centrafricain, Tchadien et le Haut-commissariat des Nations-Unies pour les Réfugiés se sont mis d’accord sur le processus de rapatriement volontaire des Centrafricains réfugiés au Tchad. Une réunion tenue le 02 août dernier à Bangui, a permis aux trois parties de définir les préalables à cette opération.

Aussi, une réunion tripartite a eu lieu du 3 au 4 novembre entre la Centrafrique, le Cameroun et le HCR pour le retour des réfugiés.

En faveur du retour au calme à Bangui et dans certains coins de la RCA, les réfugiés Centrafricains au Mali ont manifesté pour leur retour depuis le 08 septembre devant la base de l’UNHCR à Bamako. Manifestation violement réprimée par la police malienne.

Mais ceux du Tchad de retour à Bangui ont été empêchés de franchir la frontière camerounaise et sont réinstallés sur un site au Cameroun.

Des épidémies et catastrophes naturelles s’invitent dans la crise

Depuis fin juillet 2016, la Centrafrique fait face à trois épidémies qui se sont déclarées dans trois différentes régions.

Le choléra, déclaré le 10 août par le ministère de la santé. Des cas suspects de grippe touchent la commune de Niem-Yelewa vers Bouar et la sous-préfecture de Kaga-Bandoro est frappée par une épidémie de peste porcine.

Les pluies diluviennes des 02 au 07 octobre qui se sont abattues sur Kaga-Bandoro ont causé de nombreux dégâts. 3.000 sans-abris.

Deux semaines après, les quartiers sud de Bangui ont été aussi touchés par l’inondation suite aux pluies des 26 et 26 octobre, faisant 876 personnes sans-abris.

La réévaluation des besoins a permis de relever que 2.700.000 de personnes ont besoin d’assistance et 70.000 nouveaux déplacés ont été enregistrés suite des regains des tensions dans plusieurs provinces du pays.

Situation des humanitaires

Le Bureau de la Coordination des Affaires humanitaires en République Centrafricaine (OCHA) a répertorié en 2016, 336 attaques contre les humanitaires dont 56,8% sont des braquages et des cambriolages. En outre, cinq humanitaires ont trouvé la mort dans l’exercice de leurs fonctions.

Pour cette année qui s’achève, deux grandes journées ont été organisées à Bangui pour informer le public sur la mission des ONG. La journée de l’aide humanitaire le 19 août 2016 et celle des ONG célébrée le 13 décembre 2016 autour du thème : « ONG, avec vous, pour le relèvement de la RCA ». Ces deux manifestations ont été organisées par le CCO à travers l’ouverture des stands aux organisations.

Aussi, selon OCHA, le financement des actions humanitaires a été faible. 36.2% des 531.5 millions de Dollar requis en 2016 a été reçus pour le plan de réponse humanitaire

Même si en 2016 la situation humanitaire s’est stabilisée, nombreux défis restent à relever pour appuyer les 2.7 millions de personnes qui sont dans le besoin. 402.2 millions de dollars sont attendus pour le financement de trois objectifs stratégiques du plan de réponse humanitaire 2017.

 

 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués