SUCCESS STORIES   |     DIASPORA   |     JEUNES TALENTS  |    

Pakistan: Ben Laden a été tué par les Américains

Par Idriss Linge - 02/05/2011

La nouvelle a été confirmée par la présidence américaine, personne ne peut dire ce qui va se passer par la suite, sa capture était une priorité du mandat de Barack Obama

 

Une nouvelle qui réjouit le monde occidental et surtout l’Amérique
Oussama Ben Laden, le célèbre leader de l’organisation Al Qaeda, terroriste aux yeux du monde occidental, a été tué dans la nuit de dimanche à lundi au Pakistan, lors d'une opération conduite par un commando américain, selon des informations rapportées par des médias américains et confirmées par le président Barack Obama des Etats unis. Cinq autres proches de Ben Laden auraient aussi été tués dans cette opération. Aucune précision n’a été donnée sur le déroulement de l’opération. Il reste difficile de savoir pour l’heure si les forces américaines ont rencontré une résistance et surtout dans quelles circonstances sont intervenus les coups de feu. Dans le monde occidental, c’est la satisfaction. "Justice a été faite", a déclaré le Président Barack Obama dans son allocution de circonstance, devant des milliers d’Américains massés devant la Maison Blanche pour célébrer la nouvelle. Dans les pays alliés des Américains comme la France, l’Allemagne, l’Angleterre et certains autres pays européens, des responsables ont aussi marqué leur satisfaction. L’ensemble des marchés financiers des Etats unis au Japon en passant par l’Europe, a connu une réelle hausse. Le président américain a aussi précisé que l'équipe réduite qui avait mené cette opération à la suite de renseignements précis a récupéré le cadavre de Ben Laden. Mis à part une image floue qui apparait sur certains sites internet, son cadavre n’a pas été clairement présenté. Dans le monde arabo-musulman, les réactions restent attendues. Sans doute pour éviter des vagues de violences, des autorités américaines ont annoncé que le corps de Ben Laden et celui des autres personnes tuées avec lui, seront manipulés selon les règles de l’Islam. En d’autres termes, il pourrait avoir déjà été enterré pour respecter la religion islamique. Dans ces circonstances, il pourrait être difficile d’avoir une confirmation précise des causes réelles de sa mort, l’autopsie étant interdite dans la pratique islamique.

 

Mais des inquiétudes subsistent
Soulagement et satisfaction, mais aussi inquiétudes. Les autorités américaines ont invité leurs ressortissants à faire preuve de vigilance, dans les pays où peut exister un potentiel anti américanisme. Etant donné l'incertitude et l'instabilité de la situation actuelle, les citoyens américains se trouvant dans les régions où les récents évènements peuvent engendrer des violences anti-américaines, sont vivement appelés à limiter leurs déplacements (...) et à éviter les grands rassemblements et manifestations, met en garde le Département d'Etat. Par ailleurs, un haut responsable US cité par les médias, a affirmé que les représentations diplomatiques américaines à l'étranger sont placées en état d'alerte suite à l'annonce de la mort de Ben Laden. Cela dit, beaucoup d’incertitudes planent encore sur la mort de celui considéré par l’administration américaine, comme l’auteur des attentats du 11 septembre 2001. Mais la simple annonce de sa mort on l’a vu, a eu un effet de tonnerre sur les populations et les milieux diplomatiques. Des analystes font aujourd’hui remarquer que l’attitude de prudence reste cependant justifiée. Ben Laden était l’image même d’Al Qaeda, même si aujourd’hui il demeure impossible de dire jusqu’où il contrôlait cette organisation. En annonçant sa mort, l’Amérique peut, et c’est ce qu'elle a fait, revendiquer une victoire sur le terrorisme international. Des experts affirment qu’il sera intéressant de voir aujourd’hui comment cette nouvelle donne affectera la stratégie américaine dans le golfe arabo persique, notamment en Afghanistan. Mais logiquement, cela devrait renforcer l’idée d’un retrait des forces occidentales de la zone. Le départ pour l’Afghanistan avait été placé sous l’objectif d’éradiquer le terrorisme et sa composante Al Qaeda. Mais parallèlement dans le monde arabe, la mort annoncée de Ben Laden risque de provoquer une vague d’agitations. De toute évidence, si les américains ont pu le tuer, c’est qu’ils ont pu suffisamment pénétrer l’organisation pour pouvoir le localiser avec peu d’hommes. Les opinions risquent bien d’être partagées et des révélations ne manqueront pas autour de cette affaire.

 

La fin d’un mythe?
Ben Laden est né le 10 mars 1957 en Arabie Saoudite, d’une famille très riche. Il a fait des études de commerce et avait une vie normale pendant son adolescence et même le début de sa maturité. Dans les années 1980, il est au cœur de la résistance afghane face à l’Union soviétique. De nombreuses thèses affirment que l’organisation dans la quelle il sert, est financée et conseillée par les Etats unis d’Amérique, alors en guerre froide contre la Russie communiste. Lors de la Guerre du Golf en 1990, Oussama Ben Laden propose au roi d’Arabie Saoudite d'utiliser sa milice qui avait bien œuvré en Afghanistan, pour défendre son pays contre une éventuelle invasion des troupes irakiennes. Le roi refuse et préfère ouvrir son territoire à l'armée américaine. C'est la rupture. Il choisit de s'allier à des opposants au régime wahhabite installés en Iran et en Syrie. Poussé à quitter le pays, il se rend alors à Khartoum au Soudan, où il est accueilli par Hassan al Tourabi qui dirige le Front national islamique soudanais (FNI). Soupçonné dès 1996 d'être à l'origine de nombreuses tentatives d'attentat, Oussama ben Laden est recherché. Il lance alors un appel à attaquer les intérêts américains partout dans le monde et devient dès lors l’ennemi officiel N°1 des États-Unis, qui obtiennent son expulsion du Soudan. Il se réfugie alors en Afghanistan passé sous contrôle des talibans. Septembre 2001, c’est le clou. Oussama Ben Laden est considéré par les pays occidentaux comme le principal responsable des attentats du 11 septembre contre le World Trade Center et le Pentagone. Il n'a lui-même jamais directement revendiqué les attentats du 11 septembre 2001, mais en a avoué être l'instigateur. Je vous le dis, Allah sait qu'il ne nous était pas venu à l'esprit de frapper les tours. Mais après qu'il fut devenu insupportable de voir l'oppression et la tyrannie de la coalition américano-israélienne contre notre peuple de Palestine et du Liban, j'ai alors eu cette idée avait-il alors déclaré. Ce sera le début d’une longue chasse à l’homme qui aura duré 10 ans finalement.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués