SOCIéTé  |    

Centrafrique : Des déplacés de Boda sollicitent de l’aide

Par RJDH Centrafrique - 13/12/2016

Boda, Sous-préfecture de la Lobaye n’a pas été épargnée des affres de la crise centrafricaine

 

A Boda, certains déplacés souhaitent retourner dans leurs quartiers d’avant-crise. Ils souhaitent ) cet effet l’appui du gouvernement et des ONG.

Boda, Sous-préfecture de la Lobaye n’a pas été épargnée des affres de la crise centrafricaine. A la faveur du retour au calme dans la localité, des déplacés ont émis le vœu de regagner leurs domiciles et souhaitent l’appui des autorités de Bangui et des ONG humanitaires. Souhait exprimé lors d’une interview accordée au RJDH en reportage dans la localité.

Comme tout autre site de déplacés, celui de Boda est reconnaissable par les abris construits en bâche. Sur ce site, les cris d’enfants, les vas-et-vient incessants, jeunes et adultes jouant à la cartes pour oublier les soucis,…telles sont les activités qui animent le quotidien des déplacés. En ce début de saison sèche, certains déplacés ne supportent plus la chaleur des bâches ou les piqures de moustiques. Ces déplacés sont pris en charge par des organisations humanitaires.

C’est devant toutes ces difficultés que les déplacés désirent rentrer dans leurs foyers. L’un d’eux, Didier a exprimé ce vœu et a demandé aux autorités centrafricaines d’appuyer leur retour « pour nous libérer dans ce lieu ».

Selon lui, la vie était meilleure dans les quartiers, mais sur le site « nous sommes exposés à toutes sortes de maladies. Et donc si les ONG peuvent nous aider à sortir d’ici, cela va nous permettre de nous libérer» a lancé une déplacée du site.

Du coté de certaines ONG, le processus de retour n’est pas encore inscrit dans les conventions signées avec le gouvernement.

« Tout dépend de la priorité et l’accord avec le gouvernement. S’il y aura un accord par rapport à cela, notre organisation va appuyer le retour. Donc pour le moment, nous nous focalisons sur la priorité des conventions signées avec le gouvernement dans le cadre d’urgence», a indiqué Charuka Munyendri, à l’ONG Tearfund présente à Boda.

 

 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués