FOCUS  |     CONSEILS PRATIQUES  |    

Centrafrique : « Levons la main pour la prévention du VIH »

Par Radio Ndeke Luka - 05/12/2016

C’est autour de ce thème qu’est célébrée ce samedi en différé en République Centrafricaine, la journée mondiale de lutte contre le VIH/SIDA

 

C’est autour de ce thème qu’est célébrée ce samedi en différé en République Centrafricaine, la journée mondiale de lutte contre le VIH/SIDA. Les manifestations officielles sont organisées au lycée Barthélémy Boganda dans le 4e arrondissement de Bangui en présence du Premier ministre, Simplice Mathieu Sarandji.

« Selon les données qui ont été communiquées au gouvernement par la coordination nationale du CNLS, le nombre de nouvelles infections à VIH durant ces 5 dernières années dans notre pays est estimé à 35.000 », a indiqué Simplice Mathieu Sarandji.

Le Chef du gouvernement a réitéré l'engagement de son équipe à mobiliser les ressources pour réduire ce fléau. Selon lui, « Ce chiffre montre que la population centrafricaine continue de s’infecter au VIH malgré les efforts considérables qui ont été faits avec l’appui des partenaires nationaux et internationaux ».

Il a saisi l’occasion pour inscrire une courte phrase dans la paume de sa main à savoir « tester et traiter » mettant en exergue l’engagement du Président de la République pris à la réunion de haut niveau sur le VIH-SIDA au mois de juin dernier à New York aux Etats Unis.

Selon Docteur El Hadj Abdallahi Fah, directeur Pays de l’ONUSIDA en Centrafrique, des avancées notables dans la riposte au SIDA sont enregistrées, « mais nous ne constatons pas de progrès partout. De nombreuses nouvelles infections ne diminuent pas chez les adultes et le risque d’infection par le VIH-SIDA reste particulièrement élevé pour les jeunes femmes ».

M. Fah de préciser par ailleurs que « Les co-infections chez les personnes vivant avec le VIH-SIDA telle que la tuberculose, le cancer du col de l’utérus, l’hépatite B et C mettent en péril l’objectif de moins de 500 mille personnes décédées des maladies liées au SIDA d’ici 2020 ».

Il a fait remarquer qu’« En 2015, la tuberculose a été l’origine tout entière de maladies associées au SIDA » « sans compter que les femmes vivant avec le VIH ont 4 à 5 fois plus le risque du cancer du col de l’utérus ».

En 2016, le nombre des personnes vivant avec le VIH-SIDA (PVVS) est estimé à près de 120 mille malades selon le Comité National de Lutte contre le SIDA (CNLS). Seulement, au moins 30 mille parmi lesquels 10 mille enfants sont sous Anti-Rétro-Viraux (ARV). Le comité déplore le manque de moyens auquel il est confronté pour bien mener cette lutte. Il compte sur ses traditionnels bailleurs que sont le gouvernement, l'ONUSIDA et l'OMS pour l’intensifier en 2017.

 

 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués