SOCIéTé  |    

La Centrafrique transformée en tour de Babel militaire

Par Jeune Afrique - 05/12/2016

État failli où prospèrent les groupes armés, la Centrafrique est aussi devenue, bien malgré elle, le pays hôte de contingents venus d’horizons les plus divers.

 

État failli où prospèrent les groupes armés, la Centrafrique est aussi devenue, bien malgré elle, le pays hôte de contingents venus d’horizons les plus divers.

Outre les 11 000 Casques bleus de la Minusca (Pakistanais, Rwandais, Burundais, Camerounais, Sénégalais, Gabonais, Mauritaniens, Égyptiens…), on compte 350 militaires français à Bangui et une centaine de Chinois, dont certains ont été déployés sur le site de prospection pétrolière de Boromata, dans le Nord, en renfort d’une société privée de sécurité centrafricaine.

Des combattants tchadiens et sud-soudanais ont été signalés au sein de l’ex-Séléka. Huit cents soldats ougandais sont installés dans la région orientale du Haut-Mbomou, où, sous couvert de lutte contre les derniers rebelles de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA), de Joseph Kony, certains se livrent au trafic de diamants et de bois. Enfin, la présence la plus mystérieuse est celle des Américains.

 

 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués