NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

L’Italie financera la reconstruction de la République centrafricaine

Par Centrafrique presse info - 25/11/2016

Le gouvernement s’est joint aux donateurs pour aider le pays à se relever après les années de guerre

 

Le gouvernement s’est joint aux donateurs pour aider le pays à se relever après les années de guerre. Il s’agit d’investir dans la stabilité de l’Afrique centrale.

Il y a une semaine, s’est tenue à Bruxelles la conférence des donateurs sur la République centrafricaine. Les besoins courants de ce pays au cœur de l’Afrique sont évalués à plus d’un milliard et demi d’euros pour les trois prochaines années. Des besoins qui sont immenses, à la hauteur de l’ampleur de la catastrophe subie après les trois dernières années, qui ont vu des milices pratiquement prendre le pays en otage jusqu’à la stabilisation annoncée par l’élection présidentielle de février dernier.

Tout est pratiquement à reconstruire : les infrastructures; la remise debout de l’armée et des forces de sécurité; le fonctionnement régulier de l’Etat et des secteurs fondamentaux comme l'agriculture, la santé et l’éducation. Un milliard et 600 millions d’euros sont nécessaires, avait estimé Mme Federica Mogherini, haut-commissaire européenne aux Affaires étrangères. L’Italie, son pays d’origine, a accueilli au vol cet appel à l’aide.

Dans un élan de plus grande implication au centre de l’Afrique pour aider à l’intégration des économies du Bassin du Congo, Rome a, en effet, promis d’investir 5 millions d’euros par an en 2017, 2018 et 2019 en Centrafrique. « Intervenir en Centrafrique aujourd’hui est essentiel parce que ce pays, abandonné et sans Etat depuis des décennies, peut représenter une source d’instabilité avec des voisins qui commencent eux aussi à entrer en crise et la formation des premiers flux migratoires vers le Tchad ».

C’est le point de vue exprimé lors de cette conférence des donateurs par Mario Giro, le vice-ministre italien pour la coopération internationale. Il a confirmé l’engagement de son pays en Afrique centrale. « L’Italie fait déjà sa part » d’engagements en augmentant l’engagement financier avec « un effort notoire pour un pays qui n’était pas prioritaire » dans la coopération italienne. Cet engagement « fait partie de la stratégie italienne de présence en Afrique, par sa coopération des entreprises et la culture », a-t-il ajouté.

Il entre de l’altruisme dans cette volonté, mais aussi beaucoup de réalisme. « Car si on laisse pourrir une situation de crise trop longtemps en se disant qu’elle ne nous touchera pas, on finit par se retrouver avec une patate chaude dans les mains », a dit le ministre. L’Europe est invitée à se joindre au plan Italie dit de « Migration Compact » pour contrer les flux migratoires. M. Giro a dit que son pays voulait commencer seul avec un budget total de 200 millions d’euros à investir dans les principaux pays de partance des immigrés vers les côtes italiennes.

 

 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués