SOCIéTé  |    

Centrafrique : Quatre ONG humanitaires suspendent temporairement leurs activités à Batangafo

Par RJDH Centrafrique - 14/11/2016

A Batangafo, les ONG humanitaires et leurs acteurs sont la cible des groupes armés qui écument cette sous-préfecture de la RCA

 

Face au vandalisme de leurs matériels et la violence sur leurs personnels, des ONG humanitaires, notamment : Mentor Initiative, Oxfam, DRC, Intersoss ont cessé temporairement leurs activités non essentielles à Batangafo jusqu’au 21 novembre. Elles engagent la Minusca à s’investir fortement dans la sécurité de cette partie de la RCA. Position exprimée ce jour, 14 novembre dans un communiqué publié par le Bureau de la Coordination des Affaires Humanitaires (Ocha).

A Batangafo, les ONG humanitaires et leurs acteurs sont la cible des groupes armés qui écument cette sous-préfecture de la RCA. Face à cette insécurité qui rend difficile leur travail, les ONG humanitaires Mentor Initiative, Oxfam, DRC, Intersoss suspendent temporairement leurs activités non essentielles pour une semaine « jusqu’à ce qu’un environnement respectueux des Droits de l’Homme soit rétabli avant la reprise des activités».

Dans leur déclaration, ces ONG condamnent « les attaques contre les populations civiles » et considèrent qu’elles sont « inadmissibles » tout en souhaitant que « des mesures d’urgence devront être prises avant la reprise des activités ».

Pour rétablir la sécurité à Batangafo, elles proposent à la Minusca de changer de stratégie en adoptant «une posture plus robuste et de renforcer sa présence par des patrouilles nocturnes dans les quartiers et les sites ». Elles demandent aussi à la mission onusienne «une réponse rapide en cas d’incident pour garantir la sécurité des bénéficiaires, des humanitaires et du bon déroulement des programmes », peut-on lire dans le communiqué.

Ces quatre ONG rappellent que la persistance de l’insécurité pourrait entraîner la cessation définitive de leurs activités. « Le non-respect de l’espace humanitaire et de l’accès humanitaire pourrait à termes mener vers un arrêt total des activités en cas de mise en danger de la vie des équipes », ont-elles alerté.

En Centrafrique, les activités des acteurs humanitaires sont compromises par l’insécurité. La semaine dernière, un employé du DRC a été tué entre Bossangoa et Paoua. A Kaga-Bandoro, les ONG humanitaires reprennent timidement le travail après le vandalisme de leurs locaux et la violence sur leurs personnels.

 

 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués