SOCIéTé  |    

RCA: une enquête ouverte après la manifestation meurtrière du 24 octobre

Par RFI - 14/11/2016

La force onusienne en RCA, la Minusca, est encore au centre des discussions

 

La force onusienne en RCA, la Minusca, est encore au centre des discussions. Le ministre centrafricain de la Justice a annoncé vendredi 11 novembre l'ouverture d'une enquête visant entre autres la force des Nations unies dans le pays après la mort de quatre civils à Bangui lors d'une manifestation le 24 octobre dernier.

La journée « ville morte » du 24 octobre n’en finit pas de faire parler d’elle. Des violences avaient éclaté à Bangui à l'occasion d'une journée « ville morte » organisée par plusieurs organisations de la société civile. Quatre civils avaient trouvé la mort, et une dizaine de personnes avaient été blessées.

Vladimir Monteiro, porte-parole de la Minusca, la force onusienne en Centrafrique, a souhaité réagir. « Au lendemain des événements du 24 octobre, la mission avait annoncé sa disponibilité à coopérer avec les autorités judiciaires centrafricaines. C’est ce que nous allons faire. Nous avions également dit que s’il y a des responsabilités, la Minusca les assumerait, mais laissons cette enquête être conduite », a-t-il assuré.

 


© Droits réservés
De nombreux Centrafricains saluent l’ouverture de cette enquête, comme Maître Bruno Hyacinthe Gbiegba, l’un des avocats des organisateurs de la journée « ville morte ». « La Minusca va plutôt jouer l’effet d’annonce, mais elle fera obstruction. Pour rassurer aujourd’hui la population centrafricaine sur leur intention réelle, il est important déjà de nous dire quel est le contingent qui a ouvert le feu. Aujourd’hui, la Minusca n’a pas encore fait cette annonce. Il faudrait que l’enquête soit effective et que des poursuites débouchent sur des condamnations et aussi l’indemnisation des parents de ces victimes », soutient-il.

Pour rappel, l’un des volets de l'enquête vise aussi les organisateurs de la manifestation, dont deux des meneurs qui ont été arrêtés lundi dernier pour atteinte à la sûreté de l’État et trouble à l’ordre public.
 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués