SOCIéTé  |    

Centrafrique: trois groupes armés acusés de violation du droit international humanitaire à Kaga Bandoro

Par RJDH Centrafrique - 01/11/2016

Trois groupes armés, opérant à Kaga Bandoro sont mis en cause par la Minusca dans la violation du droit international humanitaire lors des violences signalées à Kaga Bandoro

 

Trois groupes armés, opérant à Kaga Bandoro sont mis en cause par la Minusca dans la violation du droit international humanitaire lors des violences signalées à Kaga Bandoro. Ces accusations ont été exprimées dans un communiqué de presse publié par la Minusca.

Le MPC et le FPRC, deux groupes dissidents de l’ex-Séléka sous commandant respectif d’Al Khatim et Saleh Zabad et un groupe des Anti-Balaka opérationnel à Kaga Bandoro sous le commandement de Ledger Ngaya, sont les trois groupes armés accusés par la Minusca. Selon le document de la mission onusienne, ces mouvements armés se sont rendus coupables des « abus du droit à la vie, du droit à la liberté et du droit à l’intégrité physique perpétrés par des Anti-Balaka » écrit la Minusca.

Le document de la mission des Nations-Unies en Centrafrique qualifie les actes reprochés à ces groupes armés « d’abus du droit international des droits de l’Homme (DIDH) et du droit international humanitaire (DIH) » précise le communiqué. Les accusations de la Minusca font suite à des violences qui ont secoué, il y a quelques jours la ville de Kaga Bandoro où opèrent ces trois groupes armés.

Un cadre du MPC, joint au téléphone a rejeté ces accusations qui, selon lui n’ont aucun fondement « je ne sais pas sur quoi la Minusca s’est fondé pour accuser le MPC qui pourtant s’est opposé à ces violences. Je peux vous rassurer que ces accusations n’ont aucun fondement, ce sont des rumeurs que la Minusca a utilisées. Le MPC travaille pour la paix et combat ceux qui veulent faire la guerre » a-t-il confié.

Les Anti-Balaka de Kaga Bandoro, accusent les ex-Séléka et la Minusca « ce sont des mensonges que la Minusca utilise pour se faire bonne conscience. Tout le monde sait ici que les violences sont perpétrées par les ex-Séléka qui tuent et pillent devant la Minusca. Ce rapport que vous me citez là, n’est rien pour nous par ce qu’on a rien violé ici » a rejeté Ignace, un chef militaire Anti-Balaka joint à Kaga Bandoro.

Selon le rapport de la Minusca, les violences de ces derniers jours ont fait 37 morts 60 blessés, 10.000 déplacés.

 

 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués