NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique : Le Parlement envisage d’interpeller les ministres en charge des questions sécuritaires

Par RJDH Centrafrique - 27/10/2016

Les ministres concernés par les questions de sécurité seront interpellés dans les prochains jours par le Parlement

 

Les ministres concernés par les questions de sécurité seront interpellés dans les prochains jours par le Parlement. L’annonce a été faite, mercredi dernier dans une déclaration attribuée au Président de l’Assemblée Nationale, Karim Meckassoua.

Quatre ministres sont concernés par cette interpellation que le Parlement projette de faire suite aux violences enregistrées dans le pays. Il s’agit des Ministres de la Défense, Joseph Yakité, de la Sécurité Publique, Jean Serge Bokassa, de la Justice Flavien Mbata et des Affaires Etrangères, Charles Armel Doubane. Ces interpellations devront avoir lieu « sous une semaine », selon les termes de la déclaration.

Dans les couloirs de l’Assemblée Nationale, on lie ces interpellations à la montée de l’insécurité dans le pays, « le Parlement ne peut pas rester inactif alors que les violences prennent des proportions importantes. Ces membres du gouvernement doivent venir devant la représentation nationale pour dire ce que font leurs départements pour faire face à cette situation. Nous sommes dans notre rôle, selon la constitution », a expliqué un Député, membre de la commission défense.

 


© Droits réservés
De sources bien informées, le gouvernement n’est pas encore saisi de la demande de ces interpellations. « Jusqu’au moment où je vous parle, le secrétariat du gouvernement, à ma connaissance n’a pas encore reçu la demande d’interpellation. Je pense que le parlement dispose encore du délai nécessaire pour nous envoyer la demande afin que le ministre chargé du secrétariat du gouvernement puisse les transmettre à qui de droit », a confié un cadre au Ministère chargé du secrétariat général du gouvernement et des relations avec les institutions.

Ces interpellations sont annoncées trois jours après la journée ville morte initiée par la société civile, manifestation qui avait fait, selon le bilan officiel, 4 morts et 14 blessés.

Cette interpellation collective de membres du gouvernement sur des questions sécuritaires, intervient après celle du mois de juin dernier pendant laquelle l’Assemblée Nationale réunie en session extraordinaire, avait exigé du gouvernement la protection des civiles et de la Minusca, l’application urgente et stricte de ses mandats.
 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués