SOCIéTé  |    

Centrafrique : Clarification sur le concours d’entrée à l’ENAM

Par RJDH Centrafrique - 27/10/2016

Son directeur a apporté des précisions sur le recrutement des magistrats, greffiers et gardiens des prisons

 

Le Directeur Général de l’Ecole Nationale et de l’Administration et de la Magistrature(ENAM), lors d’une conférence de presse tenue ce mercredi 26 octobre a apporté des précisions sur le recrutement des magistrats, greffiers et gardiens des prisons. Pour lui, le texte a été fait sous la base de la loi portant statut des magistrats de l’ordre judiciaire.

Pour éclairer la lanterne de l’opinion sur le concours d’entrer à l’ENAM qui fait tache d’huile, le DG de cette école a organisé dans la matinée du 26 octobre une conférence de presse. La délibération des résultats du test a créé une polémique parmi les candidats qui n’ont pas compris les raisons de leur mise à l’écart.

Le Directeur Générale de l’ENAM, Alexis N’dui Yabela a souligné que le résultat du test devrait être sanctionné par un Arrêté du Ministre de la justice, « dans mon rapport, j’ai fait des propositions au chef du département et ce sont ces propositions qui ont donné lieu à des interprétations. Pour certains, l’Arrêté signé par le Ministre est en discordance avec le procès-verbal des membres du jury », a-t-il déclaré.

 


© Droits réservés
Le directeur de l’ENAM a reconnu son erreur en laissant composer les fonctionnaires qui ont reçu l’autorisation du Ministre de la justice de passer ce concours. « Normalement, la Loi portant statut des magistrats de l’ordre judiciaire autorise les fonctionnaires uniquement les greffiers et notaires ayant cinq (05) ans d’expérience d’entrer à l’ENAM, or nous avions rejeté leurs dossiers au début pour le dépassement d’âge. C’était une erreur de notre part puisque la Loi existe belle et bien, on était obligé de la respecter », a-t-il précisé.

Le concours de la magistrature a été lancé le 29 Février 2016 à l’intention des candidats externes et internes pour le recrutement de vingt (20) élève-magistrats, vingt-cinq (25) élève-greffiers et vingt (20) gardiens pénitenciers. Cette formation bénéficiera de la subvention de l’Union Européenne.
 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués