SOCIéTé  |    

Centrafrique: Le contrôle des véhicules rattrape les passagers à bord

Par Kpangbandjé - 26/04/2011

Les agents de Police et de Gendarmerie procèdent souvent au contrôle des pièces des véhicules et des personnes et parfois à des fouilles systématiques

 

Dans les principales artères de la ville de Bangui, les agents de Police et de Gendarmerie procèdent souvent au contrôle des pièces des véhicules et des personnes et parfois à des fouilles systématiques. Le but est d’obliger les automobilistes à s’acquitter des impôts et autres taxes dus à l’Etat. Au lieu de s’en tenir à cette exigence financière, les agents de forces de défense et de sécurité imposent aux passagers à bord de taxi, de bus et de véhicules de particuliers la présentation de carte d’identité, de passeport ou de carte professionnelle. Cela n’est pas du goût de certains passagers qui estiment que c’est une manière de les priver de leur liberté dans leur pays d’origine.

Dans un Etat de droit et de démocratie, tout citoyen digne de ce nom doit être en possession des papiers attestant de son appartenance à la nation ou du droit de résider dans le pays. L’habitude aurait prouvé que le contrôle des automobilistes rime à la présentation des pièces afférentes et non des documents d’identification. La nouvelle stratégie adoptée par les éléments de Police et de la Gendarmerie est de non seulement contraindre automobilistes et motocyclistes à être en règle vis-à-vis des régies financières, du Département des transports et de la municipalité mais également d’exiger des passagers la présentation des papiers d’identité. Puisque la population n’a jamais été sensibilisée à ce sujet, ce sont des échanges des propos malveillants et discourtois qui fusent. Quand la tension d’un cran, c’est l’automobiliste qui paye les pots cassés à la place des passagers.

 


© google-images.fr
Les contrôles peuvent s'effectuer de nuit aussi
Loin d’un refus catégorique, la population souhaiterait être au préalable sensibilisée sur le bien fondé de cette exigence avant d’obtempérer. Que les agents de force de défense et de sécurité mettent leur arme en bandoulière ou pas, les passagers n’hésitent pas à dire que les menaces ne servent à rien parce qu’entant que contribuables, c’est avec leur argent que l’Etat les entretient pour garantir la sécurité et la libre circulation des personnes et des biens. Et que la main qui donne ne peut être remerciée en monnaie de singe. Pour certains observateurs de la société à Bangui, l’Etat aurait du déployer les éléments de force de défense et de sécurité dans les zones en proie à l’insécurité y compris de lutter contre le braconnage et les coupeurs de route dans l’arrière pays, au lieu de laisser ces agents dans la ville de Bangui en leur donnant l’opportunité de racketter les paisibles citoyens.

Outre ce manquement constaté, le gouvernement sur la base des informations en sa possession procède au bouclage des arrondissements de la ville de Bangui pour traquer les citoyens suspectés de moralité douteuse ou de trafic illicite d’armes de guerre. Pour la petite histoire, le contrôle mixte effectué par les éléments de force de défense et de sécurité a démontré que non seulement la jeunesse désœuvrée se distingue négativement mais il y a beaucoup de sujet étrangers qui sèment le désordre et la désolation dans les différents quartiers de la ville de Bangui. Somme toute, au lieu de demander aux passagers de présenter leur pièce d’identité, il serait mieux de se contenter juste du contrôle des pièces afférentes des véhicules et la présentation du permis de conduire portant la mention «Permis de capacité». Le syndicat des conducteurs de taxi et bus ne pouvant faire autrement est tenu de subir les tracasseries de tout genre sans broncher.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués