SOCIéTé  |    

Centrafrique : Le GTSC projette de lancer une pétition pour réclamer le départ de la Minusca

Par RJDH Centrafrique - 18/10/2016

Le Groupe de Travail de la Société Civile a annoncé lors d’une conférence de presse qu’il a organisé, ce jour lundi 17 octobre à Bangui, le lancement d’une pétition

 

Le Groupe de Travail de la Société Civile a annoncé lors d’une conférence de presse qu’il a organisé, ce jour lundi 17 octobre à Bangui, le lancement d’une pétition. Cette plateforme des forces vives de la Nation exige par cette pétition, le retrait de la Minusca et la prise en charge de la situation sécuritaire par le Gouvernement pour le retour de la stabilité.

Devant le regain de violences, la société civile est montée au créneau pour rappeler au pouvoir et à la Minusca sa mission. c’est dans cette optique qu’elle va lancer demain une pétition demandant au Gouvernement de protéger la population tout réclamant le retrait de la Minusca.

Le Coordonnateur de la Société Civile, Gervais Lakosso a lors de cette conférence de presse a mis en cause les forces internationales d’être de connivence avec les groupes armés et demander une sanction pour ses responsables. « Nous voulons le retrait de la Minusca de Centrafrique et que les responsables soient sanctionnés » a-t-il déclaré. Le constat révèle qu’ils sont en connivence avec les groupes armés non conventionnels.

 


© Droits réservés
Par la même occasion, il a souligné que cette protestation vise aussi à mettre un terme à l’embargo sur les armes en Centrafrique. « nous voulons par cette pétition interpeller au comité de sanction et au conseil de sécurité demander la levée de l’embargo sur les armes, afin de permettre le réarmement de nos forces armées régulières », a réclamé le Coordonnateur de la Société Civile.

Cette pétition de la société civile intervient aussitôt après son retrait du Comité Consultatif et de suivi du DDRR.

La Société civile rappelle aux autorités nationales d’acheminer sans délai la demande de la levée de l’embargo, « le redéploiement sans condition des FACA pour la protection du territoire national et de la population civile, fait partie de nos préoccupations. Le gouvernement a le devoir d’organiser le désarmement volontaire ou forcé des groupes armés, afin de restaurer la sérénité de la population », a-telle exigé.

En 2014, la société civile avait lancé la première pétition pour demander le retrait des troupes tchadiennes de la Misca. Ces derniers n’avaient pas respecté leur mandat qui avait été assigné. Ils avaient tiré sur la population civile et plusieurs morts ont été enregistrés.
 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués